Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape saluant des fidèles après l'audience. Le Pape saluant des fidèles après l'audience.  (Vatican Media)

Audience générale: la vie chrétienne est un chemin de libération

C’est sous un soleil resplendissant que le Pape a tenu l’audience générale hebdomadaire, Place St Pierre, poursuivant sa catéchèse sur les commandements de Dieu. La vie chrétienne n’est pas l’obéissance contrainte à une série d’obligations, mais elle est une réponse reconnaissante à la générosité du Père, a affirmé en substance le Saint-Père.

Manuella Affejee- Cité du Vatican

«Je suis le Seigneur ton Dieu qui t’ait fait sortir du pays d’Egypte, de la maison d’esclavage» (Ex 20, 2): avec cette phrase qui inaugure le Décalogue, Dieu rappelle ce qu’Il est, et ce qu’Il a accompli par amour pour son peuple. «Il n’est pas quelqu’un d’étranger: il est ton Dieu», a assuré le Pape.

La vie chrétienne: un chemin de libération

 

Cette affirmation «éclaire le Décalogue et révèle le secret de vie chrétienne» qui est avant tout la réponse reconnaissante à la bonté du Père. La vie chrétienne  en effet, n’est pas basée sur la force de sa propre volonté; ni davantage sur le sens du devoir. «Comment un jeune peut-il désirer être chrétien si nous partons d’obligations ?», s’interroge le Pape, pour qui la formation chrétienne s’assimile plutôt à «un chemin de libération», grâce aux commandements. Il s’agit d’entrer en relation avec le Seigneur, de se laisser aimer et sauver par Lui: «d’abord la Mer Rouge, puis le Mont Sinaï».

Crier vers Dieu

Aussi, la gratitude est-elle un «trait caractéristique du cœur visité par l’Esprit-Saint», car «pour obéir à Dieu il faut avant tout se rappeler de ses bienfaits». Un croyant mû uniquement par le sens du devoir, qui n’a pas encore fait l’expérience de la libération, a une spiritualité d’esclave, pas de fils.

A nous donc, de lancer ce cri vers Dieu, «de lui demander d’être libérés de l’égoïsme, du péché». Car l’action salvifique de Dieu est une réponse à ce cri. Il l’attend, car Il veut précisément briser nos chaines. «Dieu nous a appelés non pour être oppressés, mais pour être libres, vivre dans la gratitude, obéissant avec joie à Celui qui nous a tant donné».

Le salut du Pape aux malades

Juste avant l’audience, le Pape est allé saluer les personnes malades, réunies en salle Paul VI, d’où elles ont pu ensuite suivre l’audience, à l’abri du soleil. Parmi elles, des membres de la délégation de l’organisation «Special Olympics », une compétition sportive pour des personnes atteintes d'un handicap mental, et qui fête ses 50 ans d’existence.

27 juin 2018, 12:06