Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape lors de la prière de l'Angélus, dimanche 24 juin 2018. Le Pape lors de la prière de l'Angélus, dimanche 24 juin 2018. 

Angélus: «La famille, sanctuaire de la vie»

Après la prière de l’Angélus du dimanche 24 juin, le Pape a proposé place Saint Pierre une réflexion sur le mystère de la naissance, s’appuyant sur celle de Saint Jean-Baptiste dans les Écritures.

Dans l’Évangile selon saint Luc cité par le Pape François depuis la fenêtre du palais apostolique, l'annonce de la naissance de  Jean-Baptiste laisse Zacharie incrédule «parce que les lois naturelles ne le permettaient pas». Ainsi apparait que «Dieu ne dépend pas de notre logique et de nos capacités humaines limitées», a souligné François ce dimanche 24 juin.

Tout l'événement de la naissance de Jean-Baptiste est donc entouré d'un joyeux sentiment «d'étonnement, de surprise et de gratitude» que le Pape assimile «au mystère de la naissance».  

Préserver l’étonnement

Martelant l’importance de ces sentiments de joie, d’étonnement, de surprise et de gratitude, véritables «âmes de la foi», le Souverain pontife a loué toutes les variables de l’existence humaine «qui ne peuvent être ni prévues ni contrôlées». Et ce, malgré une époque qui a tendance à tout planifier, a-t-il relevé.

«Plus on en sait et plus l’on reste étonné et fasciné!», s’est donc réjoui le Saint-Père, car «la vie d'une personne dépasse toujours nos modèles et nos propres attentes»: elle est «don de Dieu».

Les parents, collaborateurs de Dieu

Enfin, le Pape a surtout appelé chacun à demeurer toujours plus conscients «que dans la génération d'un enfant, les parents agissent comme des collaborateurs de Dieu». Chaque parent est ainsi porteur d'une «mission sublime qui fait de chaque famille un sanctuaire de la vie».

Ces paroles du Pape François sur l'importance de la vie, de la conception à la naissance, résonnent tout particulièrement en ce 24 juin, veille de deux jours de congrès sur la bioéthique mondiale à l'Académie pontificale pour la vie. Ces travaux présidés par Mgr Vincenzo Paglia, président de cette académie pontificale, pencheront sur le rôle de l'éducation dans les problématiques de bioéthique, ainsi que sur «la santé maternelle et infantile».

24 juin 2018, 12:30