Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape saluant la foule depuis le Palais apostolique Le Pape saluant la foule depuis le Palais apostolique  (AFP or licensors)

Angélus: la Trinité, mystère d'un Dieu-Amour proche des hommes

En cette Solennité de la Sainte Trinité, que l’Eglise célèbre le dimanche suivant la Pentecôte, nous sommes invités à contempler le «mystère d’un Dieu qui ne cesse de nous créer, de nous racheter et de nous sanctifier»: le Pape François l’a affirmé lors de la prière de l’Angélus, qu’il a récitée depuis les fenêtres du Palais apostolique.

Manuella Affejee- Cité du Vatican

Les lectures proposées par la liturgie de ce jour nous font comprendre que «Dieu ne veut pas tant révéler qu’Il existe, mais plutôt qu’Il est ‘Dieu avec nous’ qu’Il nous aime, qu’Il marche avec nous, qu’Il s’intéresse à notre histoire personnelle, et qu’Il prend soin de nous », relève le Pape. «Le Seigneur est là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre» proclame le Livre du Deutéronome. Ainsi donc, «nous ne croyons pas en une entité lointaine, indifférente, mais au contraire en l’Amour qui a créé l’univers, a généré un peuple, s’est fait chair, est mort et ressuscité pour nous».

 

Le chrétien fait partie d'un peuple

Saint Paul à son tour nous parle du désir de Dieu d’être appelé Père, et même «Papa», «avec la confiance totale d’un enfant qui s’abandonne dans les bras de celui qui lui a donné la vie». L’action de l’Esprit-Saint en nous, rappelle en outre l’apôtre, fait que «Jésus ne se réduit pas à un personnage du passé, mais que nous le sentons proche, (…) et nous expérimentons la joie d’être des enfants aimés de Dieu». Et c’est justement «grâce à sa présence et à la force de son Esprit, que nous pouvons réaliser avec sérénité la mission qu’Il nous confie: annoncer et témoigner à tous de l’Evangile (…)».

La fête de la Sainte Trinité, Dieu Un et Trine, nous fait contempler «le mystère d’un Dieu qui ne cesse de nous créer, de nous racheter, de nous sanctifier (…) et qui donne, à chaque créature qui l’accueille, de refléter un rayon de sa beauté, de sa bonté et de vérité».

Ce Dieu-Amour a choisi de marcher avec l’humanité et de former un peuple qui soit bénédiction pour toutes les nations, et pour chaque personne. «Le chrétien n’est pas une personne isolée, il appartient à un peuple. On ne peut être chrétien sans une telle appartenance et communion. Nous sommes un peuple ; le peuple de Dieu», a martelé le Pape avant d’invoquer l’aide maternelle de la Vierge Marie, afin que les croyants puissent témoigner de l’Amour du Père , du Fils et de l’Esprit.

 

Prière pour l'Afrique

Au terme de l’Angélus, le Pape a évoqué la béatification, advenue samedi, à Piacenza (Italie) de Sœur Leonella Sgorbati, assassinée par des islamistes en Somalie le 17 septembre 2006. «Sa vie dépensée au service de l’Evangile et des pauvres, comme son martyre, représentent un gage d’espoir pour l’Afrique et le monde entier». «Prions ensemble pour l’Afrique, pour qu’il y ait la paix», a ensuite lancé le Saint-Père, enjoignant la foule rassemblée à réciter un «Ave Maria» pour le continent, avant d’invoquer la Vierge Marie sous le vocable de «Notre-Dame de l’Afrique».

27 mai 2018, 12:31