Cerca

Vatican News
Une chorale dans une église de Chine, lors des célébrations de Noël 2017. Une chorale dans une église de Chine, lors des célébrations de Noël 2017.  (AFP or licensors)

Le Pape s’unit à la prière des catholiques de Chine

Le Pape François a rappelé ce matin dans un tweet sa proximité et sa prière pour les fidèles catholiques en Chine qui fêtent leur patronne vénérée dans le sanctuaire de Sheshan.

Gabriella Ceraso – Cité du Vatican

«Aujourd’hui, unissons-nous en prière aux frères catholiques en Chine, en l’honneur de la Bienheureuse Vierge Marie “Auxiliatrice des chrétiens” du Sheshan.» Avec ce tweet publié ce matin à 8h45 heure de Rome, le Pape François a exprimé sa solidarité avec les catholiques chinois en ce jour de la fête de Notre-Dame-de-Sheshan, la Vierge vénérée dans la basilique du XIXe siècle, situé sur une colline proche de Shanghai et visitée par des milliers de pèlerins chaque année, en tant que sanctuaire national.

La Vierge est aimée est vénérée par les catholiques en Chine, particulièrement au mois de mai. Interrogé par nos collègues du service italien de Vatican News, le père Paolo Kong, coordinateur national de la pastorale des catholiques chinois en Italie, explique que des miracles et des apparitions de la Vierge ont eu lieu au siècle dernier. En 2008, le Pape Benoît XVI avait composé une prière à la Vierge de Sheshan, en lui confiant à l’Église de Chine, comme il l’avait fait en 2007 dans une Lettre aux catholiques du pays, dans laquelle il demandait que le 24 mai soit, dans le monde entier, une journée d’union et de prière pour l’Église dans le pays.

Depuis une décennie donc, explique le père Kong, les catholiques chinois, et notamment les communautés chinoises en Italie, se rassemblent le 24 mai pour des messes et des prières. Le Pape François a d’ailleurs dédié la messe de ce matin, à la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, «au noble peuple chinois». Hier, au terme de l’audience générale, il avait lancé une invitation à la prière pour les «très chers disciples du Seigneur en Chine, afin qu’ils puissent vivre la foi avec générosité et sérénité», et pour qu’ils «sachent accomplir des gestes concrets de fraternité, de concorde et de réconciliation, en pleine communion avec le Successeur de Pierre».

24 mai 2018, 10:52