Version Béta

Cerca

Vatican News
Trois églises ont été visées par des attaques coordonnées de l'organisation de l'Etat Islamique à Surubaya en Indonésie, dimanche 13 mai 2018. Trois églises ont été visées par des attaques coordonnées de l'organisation de l'Etat Islamique à Surubaya en Indonésie, dimanche 13 mai 2018.  (ANSA)

Une prière pour les victimes des attaques contre des églises en Indonésie

Le Pape François a tenu à adresser une prière au peuple indonésien. Dimanche 13 mai, trois églises ont été visées par des attaques coordonnées de l'organisation de l'Etat Islamique.

A l'issue de Regina Coeli, le Pape François a tenu à adresser une prière pour les victimes d'attaques contre trois églises dans la ville de Surubaya, en Indonésie. Au moins treize personnes sont mortes, et une quarantaine blessées. Une attaque revendiquée par l’organisation de l’Etat Islamique. 

Des sentiments de réconciliation et de fraternité

«Je suis particulièrement proche du cher peuple indonésien, en particulier des communautés chrétiennes de la ville de Surabaya, qui ont été gravement touchées par les attaques importantes contre les lieux de culte» a déclaré solennellement l'évêque de Rome. «Ensemble,nous invoquons le Dieu de paix pour arrêter ces actions violentes, et dans le cœur de tous, ne trouvons pas des sentiments de haine et de violence, mais de réconciliation et de fraternité. Nous prions en silence.» 

L'intolérance religieuse a augmenté ces dernières années en Indonésie, pays de 260 millions d'habitants dont près de 90% sont de confession musulmane, mais qui compte aussi des minorités comme les chrétiens, hindous et bouddhistes.

D'autres attaques visant des églises se sont produites ces dernières années à travers l'archipel d'Asie du Sud-Est.

 

13 mai 2018, 12:52