Version Béta

Cerca

Vatican News

Devant la police de Rome, le Pape loue la force de la famille

Le Pape François recevait près de 6 000 agents du quartier général de la police de Rome, de la direction centrale de la santé et du département de la sécurité publique avec leurs familles en salle Paul VI du Vatican, vendredi 25 mai. Il leur a vanté les bienfaits de l’expérience familiale.

Très reconnaissant envers la police d’État «pour le service qu'elle rend au Pape et à l'Église», François a prononcé un discours axé sur les vicissitudes des familles.

Un environnement privilégié

«Première communauté où l'on enseigne et où l’on apprend à aimer, c'est l'environnement privilégié dans lequel on enseigne et on apprend aussi la foi», a-t-il déclaré, soulignant que la famille était l’enceinte de référence où le bien pouvait s’exprimer, malgré ses souffrances, «comme toute réalité humaine».

Pour accompagner les angoisses, les tensions, les conflits générationnels, la violence domestique, les difficultés économiques ou la précarité du travail qui peuvent blesser les familles, le Pape a rappelé que l’Eglise était présente «pour rester proche d’eux».

Lieu  formateur de la prière

«L'Église, en tant que mère attentionnée, nous enseigne à rester fermes en Dieu, ce Dieu qui nous aime et nous soutient». Partant de cette expérience intérieure fondamentale, il est possible de venir à l'appui de toutes les contrariétés, des agressions du monde, de l'infidélité et des fautes des autres, a-t-il avancé. Cette solide expérience intérieure nous permet de «persévérer dans le bien et de surmonter tout mal».

Mais surtout, a insisté le Souverain pontife, la famille est un lieu important car s’y transmet la foi. «Nous apprenons à y prier».  

Première éducation civique

Alors dans l'ère contemporaine, emplie de changements profonds que les policiers expérimentent en première ligne de leur métier, «l’expérience familiale va vous aider», a prodigué le Pape François. Elle donne, selon lui, l'équilibre humain, la sagesse et des valeurs de référence, comme aussi les valeurs civiles. C’est la famille qui aide à se sentir  partie du corps social, à se comporter comme des citoyens loyaux et honnêtes, a-t-il poursuivi.

Ainsi, pour François, la première éducation civique est reçue dans la famille. Et naturellement, «une nation ne peut pas accomplir cette tâche si les familles ne la remplissent pas».

 

25 mai 2018, 13:01