Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape François lors du Regina Coeli, le 22 avril 2018 Le Pape François lors du Regina Coeli, le 22 avril 2018 

Regina Coeli: «Jésus guérit en étant ce pasteur qui donne la vie»

«Chacun de nous peut guérir de tant d’infirmités spirituelles en acceptant de mettre sa propre existence dans les mains du Seigneur». C’est le message transmis par le Pape François en ce quatrième dimanche de Pâques où la liturgie «se poursuit avec l'intention de nous aider à redécouvrir notre identité en tant que disciples du Seigneur ressuscité».

Hélène Destombes - Cité du Vatican

 «Dans le livre des Actes des Apôtres, Pierre indique clairement que la guérison de l’infirme (…) a eu lieu au nom de Jésus», car «en dehors de lui, il n'y a pas de salut». (4,12). «Dans cet homme guéri, observe le Saint-Père, il y a chacun de nous, il y a nos communautés». Ainsi est-il possible de guérir de «l'ambition, de la paresse, de l'orgueil», de «nombreuses formes d’infirmité spirituelle en acceptant de remettre avec confiance sa propre existence dans les mains du Seigneur ressuscité».

Et cette guérison s’opère car Jésus est «le bon pasteur» qui «donne sa vie pour ces brebis» (Jn 10,11) poursuit le Pape. «Jésus guérit en étant ce pasteur qui donne la vie». C'est précisément «ce don de sa vie qui le rend bon pasteur par excellence, Celui qui nous permet de vivre une vie belle et féconde».

Le Saint-Père propose alors une réflexion sur les conditions de la guérison qui peut rendre notre vie belle et féconde. Elle ne peut se faire qu’à travers une connaissance non pas «intellectuelle», mais à travers «une relation personnelle, de prédilection, de tendresse réciproque, reflet de la même relation intime d'amour entre Lui et le Père». «Jésus connait ses brebis et ses brebis le connaissent» insiste le Pape.

Jésus nous guide avec amour

 C'est donc «l'attitude par laquelle se réalise une relation vivante et personnelle avec Jésus: se laisser connaître par Lui. Lui qui est attentif à chacun de nous, qui connaît notre cœur en profondeur, nos qualités, nos défauts, nos espérances». Mais, affirme le Saint-Père, «Il nous accepte tels que nous sommes, avec nos péchés et nous guide avec amour».

Le Pape François appelle donc à aller à la rencontre du Christ, à «connaitre Jésus». Une rencontre qui suscite un «désir de le suivre en abandonnant les comportements autoréférentiels pour se mettre en chemin sur des routes nouvelles indiquées par le Christ lui-même et ouvertes sur de vastes horizons».

Et le Saint-Père conclut en invitant à être attentif à maintenir ardent ce désir de rencontre avec Jésus au sein des communautés afin d’éviter que ne prévalent «des façons de penser et de vivre qui ne soient pas cohérentes avec l’Evangile».

 

22 avril 2018, 12:58