Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape participant à un repas avec des pauvres, le 19 novembre 2017. Le Pape participant à un repas avec des pauvres, le 19 novembre 2017.  (Servizio Fotografico "Osservatore Romano" @L'Osservatore Romano)

Le Pape offre des glaces aux pauvres de Rome

Des milliers de glaces ont été distribuées pour les pauvres aidés à Rome par la Caritas et par d’autres organismes : c’est ainsi que le Pape François a voulu fêter la Saint-Georges, son prénom de naissance, le lundi 23 avril.

Sergio Centofanti – Cité du Vatican

Une caresse du Pape François pour celui qui est dans le besoin : c’est ainsi que l’Aumônerie apostolique a défini l’initiative, prise par le Pape en personne, de distribuer des milliers de glaces aux pauvres pris en charge dans les structures romaines. En cette fin d’avril déjà estivale, entre 3000 et 5000 glaces devaient être distribuées lundi dans les centres gérés par la Caritas et par Sant’Egidio, ainsi que dans d’autres structures comme le Centre d’accueil pour demandeurs d’asile de Castelnuovo di Porto, qui accueille environ 900 réfugiés.

Les pauvres accueillent toujours avec une grande joie ces petits gestes, car ils sentent que le Pape pense à eux avec des petites attentions très simples, qui donnent le sourire, expliquent les responsables de l’Aumônerie apostolique. Cette initiative s’ajoute à beaucoup d’autres organisées au cours de ce pontificat, comme des sorties au cirque, des repas, ou la mise en disposition de services hygiéniques sous les colonnades de la Place Saint-Pierre.

«À travers le pauvre, Jésus frappe à notre cœur et, assoiffé, il nous demande de l’amour» : le Pape l’avait rappelé le 19 novembre à l’occasion de la messe pour la Journée mondiale des pauvres. «Ces frères les plus petits, préférés par Lui, sont l’affamé et le malade, l’étranger et le prisonnier, le pauvre et l’abandonné, le souffrant sans aide et la personne dans le besoin qui est écartée. Nous pouvons imaginer son visage imprimé sur leurs visages ; et sur leurs lèvres, même si elles sont fermées par la douleur ; ses paroles : "Ceci est mon corps" (Mt 26,26).»

24 avril 2018, 15:21