Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape embrassant un adolescent handicapé le 3 mars 2018 en salle Paul VI Le Pape embrassant un adolescent handicapé le 3 mars 2018 en salle Paul VI   (Vatican Media)

Le Pape soutient des parents d'enfants malades

« L’amour nous fait voir le bien même dans les situations négatives, il sait préserver cette petite flamme au milieu des profondeurs de la nuit ». Au Vatican, Le Pape a reçu en audience les membres de l’association italienne «Une vie rare» qui soutient la recherche scientifique afin de soigner les maladies rares, en particulier le syndrome Allan-Herndon-Dudley.

Devant une assemblée de parents mobilisés pour soigner leurs enfants, le Pape s’est dit admiratif de leur volonté, au-delà de la douleur et de souffrance, «de se regrouper ensemble pour affronter la réalité et faire quelque chose pour l’améliorer».

Pour des personnes affligées par la maladie de leurs proches, «le négatif est une réalité quotidienne » reconnait le Pape et ce dernier se félicite de la capacité de ces parents à voir le positif, comme l’indique le nom donné à l’association à but non lucratif, «Une vie rare». «Chaque vie humaine est unique et, que la maladie soit rare ou rarissime, avant cela même, c’est la vie qui l’est ».

Un miracle de l'amour

Pour le Pape, ce regard positif est un typique «miracle» de l’amour qui «fait voir le bien même dans les situations négatives, il sait préserver cette petite flamme au milieu des profondeurs de la nuit». L’amour qui aide également à rester ouverts aux autres, capables de partager, de se montrer solidaires même lorsqu’on souffre d’une maladie ou d’une condition de santé lourde au quotidien. Le Pape s’est dit heureux de les recevoir, il les assurés de ses prières et a soutenu leur «marche pour la vie et l’espérance», partie de leur foyer pour arriver à Rome ce lundi.

30 avril 2018, 13:02