Version Béta

Cerca

VaticanNews
Le Pape François Le Pape François 

Le Pape invite les jeunes à retrouver leurs racines

«Ma plus grande peur est que les jeunes perdent leurs racines. J’ai peur de cela. Peut-être le travail, aujourd’hui, est-il de préparer le chemin afin que se réalise l’annonce de Joël: ‘Vos anciens seront instruits par des songes et les jeunes gens prophétiseront’(2, 28)»: le Pape François l’affirme dans un message vidéo au clarétain Carlos Martinez Oliveras, directeur de l’Institut théologique de vie religieuse de Madrid, ainsi qu’aux 700 participants de la 40e semaine nationale pour les instituts de vie consacrée, qui s’ouvre ce jeudi 5 avril

La rencontre, programmée jusqu’à dimanche 8 avril auprès de la Fundación Pablo VI a pour thème: «J’appelle ceux que j’aime. Jeunes, discernement et vie consacrée». Le but de l’initiative, promue par l’Institut théologique madrilène, est de réfléchir sur les jeunes et les vocations, avec en perspective, le prochain synode, qui se tiendra au Vatican, en octobre. Parmi les participants: les cardinaux Carlos Osoro Sierra et Oscar Maradiaga, l’archevêque Mgr José Rodriguez Carballo, et le frère Aloïs de Taizé.

En toile de fond de cette réunion, le manque de vocations. Toutefois, souligne le Saint-Père, « nous ne pouvons pas nous arrêter à cette plainte, (…) en pleurant sur les gloires passées, alors que le Seigneur nous dit: ‘regarde devant, et regarde ce que tu dois faire’.

Il importe quoi qu’il en soit, avertit le Pape, de «ne pas faire de prosélytisme». Au contraire, il faut chercher les «moyens d’ouvrir des chemins afin que le Seigneur puisse parler, qu’Il puisse appeler. Il ne sert à rien de faire des campagnes électorales ou commerciales, parce que l’appel de Dieu n’entre pas dans des modèles de marketing», avant d’enjoindre les participants au courage. 

Concernant les jeunes, le Pape fait référence à la traduction allemande du dernier ouvrage de Zygmunt Bauman, Sans racines. «Il est encore temps de retrouver ses racines, commente-t-il, et de faire rêver les hommes et les femmes, afin qu’ils donnent à leur tour aux jeunes la capacité de prophétiser». «Aujourd’hui, plus que jamais, affirme le Saint-Père, il est nécessaire que les jeunes dialoguent avec les ainés.» «Quant au nombre des vocations, a-t-il conclu, que le Seigneur décide. Faisons ce qu’Il nous a demandé : prier et témoigner».

05 avril 2018, 17:47