Version Béta

Cerca

Vatican News

Audience générale: lors du baptême, le Seigneur nous appelle personnellement

Lors de l’audience générale de ce mercredi matin, tenue sur la Place Saint-Pierre, le Pape François a poursuivi son enseignement sur la baptême, en rappelant que ce rite fait sortir le chrétien de l’anonymat. Que l’on soit baptisé dans sa petite enfance ou dans sa maturité, par choix personnel, il s’agit toujours d’un rite qui ouvre à une expérience personnelle de la relation avec Dieu.
 

Cyprien Viet - Cité du Vatican

«Dieu appelle chacun par son nom, en nous aimant individuellement, dans les aspects concrets de notre histoire», a martelé le Pape François. «Le baptême allume la vocation personnelle à vivre en chrétien, qui se développera dans toute la vie. Et il implique une réponse personnelle», qui ne doit pas se faire comme un simple «copier-coller». La vie chrétienne est faite d’appels et de réponses, et Dieu appelle chacun par son nom, qui fonde l’identité de la personne non seulement pour ses relations humaines mais aussi pour «la vie chrétienne liée à Dieu»

 

«Seigneur, offre-moi le don de la foi» est une belle prière à formuler, car, par définition, le don de la foi ne peut pas s’acheter mais il peut être demandé. Reprenant les paroles du rite du baptême, le Pape a rappelé que «le baptême est le sacrement de cette foi avec laquelle les hommes, illuminés par la grâce de l’Esprit Saint, répondent à l’Évangile du Christ». La préparation des parents, dans le cas des baptêmes d’enfants, ou la formation des catéchumènes dans les cas de baptêmes d’adolescents ou d’adultes, doit permettre de «réveiller une foi sincère en réponse à l’Évangile».

Le signe de la croix tracé sur le front des baptisés par les parents, parrains et marraines est un signe important qui ouvre à une nouvelle façon de parler, de penser, de regarder, d’agir. Le signe de la croix est reçu par les catéchumènes adultes, selon le rituel, «sur les oreilles, pour écouter la voix du Seigneur», «sur les yeux, pour voir la splendeur du visage de Dieu», «sur la bouche, pour répondre à la parole de Dieu», «sur la poitrine, pour que le Christ habite par le moyen de la foi dans vos cœurs», «sur les épaules, pour soutenir le joug suave du Christ». Ces symboles doivent être vécus au quotidien : «Faire le signe de la croix quand nous réveillons, avant les plats, devant un danger, en défense contre le mal, ou le soir avant de dormir, cela signifie dire à nous-mêmes et aux autres à qui nous appartenons, qui nous voulons être», a conclu le Pape, invitant une nouvelle fois les parents à bien enseigner le signe de croix à leurs enfants.

Appels pour une économie inclusive et pour la défense de la vie

En évoquant au terme de sa catéchèse la réunion de la Banque mondiale qui aura lieu ce samedi à Washington, le Pape a déclaré encourager «les efforts qui, à travers l’inclusion financière, cherchent à promouvoir la vie des plus pauvres, en favorisant un développement intégral authentique et respectueux de la vie humaine».

Après avoir aussi reçu plus tôt dans la matinée les parents du petit Alfie Evans, le Pape François a également relancé son appel de défense de la vie, déjà exprimé dimanche dernier lors de la prière du Regina Coeli : «J’attire de nouveau l’attention sur Vincent Lambert et le petit Alfie Evans, et je voudrais rappeler et fortement confirmer que l’unique maître de la vie, du début jusqu’à la fin naturelle, est Dieu ! Et notre devoir est de tout faire pour prendre soin de la vie. Pensons en silence et prions afin que soit respectée la vie de toutes les personnes et spécialement celle de nos deux frères. Prions en silence», a exhorté le Pape.

18 avril 2018, 11:49