Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape François lors de l'audience générale du 28 février 2018. Le Pape François lors de l'audience générale du 28 février 2018.  (Vatican Media)

Le Pape François prend la plume pour la cause des femmes

Le Pape François prend régulièrement position pour encourager les femmes à investir tous les espaces de la société. Dans une lettre adressée à une écrivaine espagnole, il a appelé à un renouvellement anthropologique qui prenne en compte les identités féminine et masculine, dans leur sensibilité culturelle contemporaine.

Delphine Allaire – Cité du Vatican

Les dix choses que le Pape François propose aux femmes. Ainsi s’intitule le livre de l’écrivaine espagnole María Teresa Compte Grau, qui sera officiellement présenté le 7 mars prochain à la fondation Paul VI de Madrid en Espagne. À cet égard, l’auteure a reçu le 12 février une lettre signée du Pape François en personne, rendue publique le 2 mars.

La femme dans la société consumériste

«Je suis inquiet de la persistance d'une certaine mentalité machiste, même dans les sociétés les plus avancées… Les actes de violence envers les femmes y persistent, les transformant en un objet d'abus», a regretté le Saint-Père, pointant du doigt «le trafic, l’esprit de lucre et l’exploitation des femmes» dans nombre d’industries, dont la publicité et le divertissement.   

La femme dans l’Église

Outre ces pans de la société, le Pape François a également mis en garde contre le rôle et l’image de la femme au sein même de l’Église : «Parfois dans l’Église, le rôle des femmes glisse plus vers la servitude que vers le véritable service», s’est-il inquiété.

Le Pape a ensuite soutenu un renouvellement de la recherche anthropologique des identités féminine et masculine, prônant l’inclusion des nouveaux progrès de la science et des sensibilités culturelles actuelles.

La figure de Marie, «bénie parmi les femmes», ne doit pas être occultée dans cette réflexion, argue François.

De cette figure de Marie émerge «quelque chose de spécial», relève le Pape qualifiant ce caractère particulier de «style marial»: «Un style qui invite toute l’Église à être une Mère aimante».

Des prises de position récurrentes

Depuis son élection, François a régulièrement loué le «rôle primordial et fondamental» des femmes dans la compréhension de la foi. «Elles ont été les premières à croire», soutenait-il en avril 2013. 

François est aussi le Pape qui avait reconnu la nécessité d’explorer une certaine «théologie de la femme».

Il a aussi regretté leur faible nombre dans la vie de l’Église, appelant à «une présence féminine plus capillaire et incisive dans les communautés, afin que nous puissions voir beaucoup de femmes impliquées dans les responsabilités pastorales».

En juin 2017, il avait renouvelé son souhait de voir s’élargir «les espaces d’une présence plus incisive» des femmes dans la société. «La présence croissante des femmes dans la vie sociale, économique et politique au niveau local, national et international, ainsi que dans le domaine ecclésial, est un processus positif».

02 mars 2018, 13:50