Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape François lors de l'Angélus du dimanche 11 mars 2018. Le Pape François lors de l'Angélus du dimanche 11 mars 2018.  (Vatican Media)

Angélus : trouver la joie dans le grand amour de Dieu envers l’humanité

Le Pape François a récité ce dimanche 11 mars 2018 la prière de l’Angélus depuis le balcon du palais apostolique. Dans sa méditation devant les fidèles rassemblés sur la Place Saint-Pierre, le Saint-Père est revenu sur l’Évangile de ce quatrième dimanche de Carême, dimanche de la joie.

Joris Bolomey – Cité du Vatican

«Réjouis-toi, Jérusalem. Exultez et réjouissez-vous, vous qui étiez dans la tristesse.» Reprenant le chant d'entrée de la liturgie eucharistique, devant les milliers de fidèles rassemblés place Saint-Pierre pour ce quatrième dimanche de Carême, la Pape François a expliqué que le motif de cette joie naît du grand amour de Dieu envers l’humanité. Revenant sur l’Évangile de ce dimanche “laetare”, autrement dit “dimanche de la joie", le Saint-Père a précisé que «même quand la situation est désespérée, Dieu intervient, en offrant à l’homme le salut et la joie. Dieu, en effet, ne se met pas à l’écart, mais il entre dans l’histoire de l’humanité pour l’animer avec sa grâce et la sauver». Ces paroles, prononcées par Jésus durant sa rencontre avec Nicodème, synthétisent un thème au centre de l’annonce chrétienne a précisé François.

 

Face à notre fragilité et à nos limites, «il peut arriver d’être pris par l’angoisse, par l’inquiétude pour le lendemain, par la peur de la maladie et de la mort» a reconnu le Saint-Père. Mais alors que de nombreuses personnes cherchent une voie de sortie, en prenant «parfois des raccourcis dangereux comme par exemple le tunnel de la drogue ou celui des superstitions ou des ruineux rituels de magie», le christianisme nous donne «la vraie et grande espérance en Dieu, Père riche de miséricorde, qui nous a donné son Fils en révélant ainsi son immense amour». Le christianisme «demande une foi et une vie morale saine, qui refuse le mal, l’égoïsme, la corruption» a insisté le Saint-Père.

«Nous ne devons pas nous décourager quand nous voyons nos limites, nos faiblesses. Dieu est là pour nous guérir» a annoncé François. Et d’insister encore «Dieu est plus grand que nos faiblesses, que nos infidélités, que nos péchés»

En conclusion de sa méditation, le Pape François est revenu sur l’importance de Marie, Mère de miséricorde, à nous faire sentir l’amour de Dieu : «Qu’elle nous soit proche dans les moments où nous nous sentons seuls, quand nous sommes tentés de capituler face aux difficultés de la vie. Qu’elle nous communique les sentiments de son Fils Jésus, pour que notre chemin de Carême devienne une expérience de pardon, d’accueil et de charité

 

11 mars 2018, 12:15