Version Béta

Cerca

VaticanNews
Le Pape avec la communauté du Séminaire pontifical sarde, le 17 février 2018. Le Pape avec la communauté du Séminaire pontifical sarde, le 17 février 2018.  (ANSA)

Le Pape reçoit les séminaristes de Sardaigne

Le Pape François a reçu ce samedi matin les étudiants et formateurs du Séminaire régional de Sardaigne, à l’occasion du 90e anniversaire de sa fondation.

Amedeo Lomonaco – Cité du Vatican

«Je vous encourage à vous préparer dès maintenant pour devenir des prêtres des gens et pour les gens, et non pas des dominateurs du troupeau qui vous est confié, mais des serviteurs.» C’est ce qu’a affirmé le Pape François en recevant au Vatican, en Salle Clémentine, la communauté du Séminaire pontifical régional sarde. «Il y a beaucoup besoin d’hommes de Dieu qui regardent l’essentiel, qui conduisent une vie sobre et transparente, sans nostalgie du passé, mais capables de regarder devant selon la saine tradition de l’Église», a-t-il expliqué.

L’attention aux pauvres

Le Pape a exhorté les séminaristes à cheminer «avec joie, tenacité et sérieux dans ce parcours de formation». Il y a besoin de prêtres qui sachent «travailler ensemble, aussi entre des diocèses différents». Ceci est particulièrement précieux «pour une région comme la Sardaigne, imprégnée de foi et de traditions religieuses chrétiennes», et qui a besoin, aussi en raison de sa condition d’insularité, «d’un soin spécial des relations entre les différentes communautés diocésaines». Un soin pastoral qui soit capable de répondre surtout aux exigences de ceux qui vivent dans les périphéries existentielles : «Les pauvretés matérielles et spirituelles d’aujourd’hui rendent encore plus important ce qui a toujours été demandé, c’est-à-dire que les pasteurs soient attentifs aux pauvres, capables d’être avec eux, avec un style de vie simple, afin que les pauvres sentent que nos églises sont, en premier lieu, leur maison.»

Le séminaire est une école de fidélité

Le Séminaire, a conclu le Pape, en les confiant tous à l’intercession de Notre-Dame-de-Bonaria, est une vraie expérience ecclésiale. C’est «une école de fidélité» au Christ, à son Église, à la vocation et à la mission évangélisatrice. Et le rôle des formateurs est essentiel, car «ils sont appelés à œuvrer avec rectitude et sagesse pour le développement de personnalités cohérentes et équilibrées, en mesure d’assumer d’une façon valide la mission presbytérale, pour ensuite l’accomplir d’une façon responsable».

17 février 2018, 15:40