Cerca

Vatican News

Audience générale: l'Eucharistie est le symbole d'une «spiritualité du don de soi»

Lors de l’audience générale ce matin, le Pape a poursuivi sa série d’enseignements sur la messe. Dans sa catéchèse tenue en salle Paul VI, le Pape François s’est arrêté sur «la spiritualité du don de soi» qui s’exprime dans la liturgie eucharistique.

Cyprien Viet - Cité du Vatican

«Le prêtre, qui représente le Christ dans la messe, accomplit ce que le Seigneur lui-même a fait lors de la dernière Cène : Il prit le pain et le calice, il rendit grâce, le donna à ses disciples, en disant : “prenez, mangez, buvez : ceci est mon corps, ceci est le calice de mon sang. Faites ceci en mémoire de moi”». François a donc rappelé que l’Église a établi la Liturgie eucharistique en l’ordonnant selon les commandements du Christ. Le pain et le vin, «fruits de la terre et du travail des hommes»,  sont symboliquement offerts par les fidèles à l’autel, qui donnent au Seigneur une petite partie de ce qu’ils produisent.

 

Finalement, le Seigneur «nous demande peu, et il nous donne beaucoup». «Il nous demande, dans la vie ordinaire, de la bonne volonté, Il nous demande un cœur ouvert, Il nous demande une volonté d’être meilleurs pour L’accueillir, Lui qui s’offre à nous dans l’Eucharistie ; Il nous demande ces offrandes symboliques qui deviendront ensuite Son corps et Son sang». Et la fumée de l’encens qui monte vers le ciel lors de la préparation de l’autel manifeste le lien qui unit les réalités terrestres au sacrifice du Christ.

La spiritualité du don de soi se manifeste dans cet «échange visible entre notre pauvreté et Sa richesse». Et au-delà de la liturgie, cette spiritualité doit «illuminer nos journées, les relations avec les autres, les choses que nous faisons, les souffrances que nous rencontrons, en nous aidant à construire la cité terrestre à la lumière de l’Évangile», a expliqué le Saint-Père.

Le Moyen-Orient, une «terre martyrisée»

Au terme de l’audience, le Pape a notamment salué les pèlerins de langue arabe, venant de Syrie, de Terre Sainte et du Moyen-Orient, une «terre martyrisée», a déclaré le Pape en sortant de son texte. «Nous devons prier pour ces frères, qui sont en guerre, et pour les chrétiens persécutés, qu’ils veulent chasser de leur terre ! Prions pour nos frères et sœurs !», a exhorté le Pape.

Le Pape François a également salué les pèlerins qui étaient entrés à la basilique Saint-Pierre, en leur rappelant que le Carême devait être «l’occasion favorable d’un effort décisif de conversion et de renouvellement spirituel pour un réveil de la foi authentique», pour retrouver «le rapport avec Dieu» et «pour un engagement évangélique plus généreux». D'une façon inhabituelle et improvisée, le Pape a ensuite pris le temps d'un long bain de foule avec les fidèles rassemblés dans la basilique.

 

 

28 février 2018, 11:42