Cerca

Vatican News
Une banderole de bienvenue au Pape sur la façade de la cathédrale de Santiago du Chili. Une banderole de bienvenue au Pape sur la façade de la cathédrale de Santiago du Chili. 

Un programme dense attend le Pape François au Chili et au Pérou

Ce 22e voyage apostolique du Saint-Père l’emmène une nouvelle fois en Amérique latine, son continent natal. La défense des peuples autochtones sera l’un des axes forts de sa visite.

Cyprien Viet - Cité du Vatican

Parti de l’aéroport de Rome Fiumicino à 8h du matin ce lundi 15 janvier, l’avion papal est attendu à l’aéroport de Santiago du Chili à 20h10 heure locale, soit un petit peu après minuit heure de Rome. Après la cérémonie de bienvenue sur le tarmac, le Pape doit se rendre directement à la nonciature apostolique, où il est attendu vers 21h.

Son programme officiel commence réellement le mardi 16 janvier, avec à 8h20 (12h20 heure de Rome, compte tenu des quatre heures de décalage horaire) la rencontre avec les autorités, la société civile et le corps diplomatique au Palais de la Moneda, qui sera l’occasion de son premier discours. Il s’entretiendra ensuite vers 9h heure locale avec la présidente sortante Michelle Bachelet. Le président élu, Sebastian Pinera (vainqueur de l’élection présidentielle du 17 décembre dernier, mais qui ne prendra ses fonctions que le 22 mars), devrait lui saluer le Pape en marge de sa rencontre du mardi avec les évêques, mais il n’aura pas d’entretien privé avec lui.

Vers 10h30 (14h30), le Pape célébrera la messe au Parc O’Higgins, le grand parc de la capitale chilienne dans lequel saint Jean-Paul II avait célébré une eucharistie en 1987, dans un contexte alors tendu marqué par des manifestations qui allaient mener progressivement à la fin du régime d’Augusto Pinochet.

Vers 16h (20h), François se rendra en visite dans une prison pour femmes, avant une rencontre à 17h15 (21h15) avec les prêtres, religieux, consacrés et séminaristes. Il prononcera alors un discours, avec une rencontre avec les évêques dans la sacristie de la cathédrale, vers 18h15. La dernière étape de cette journée sera une visite privée au sanctuaire de saint Alberto Hurtado, un prêtre chilien qui fut un pionnier du syndicalisme chrétien, et a été canonisé par Benoît XVI en 2005. Cette visite sera pour le Pape l’occasion d’un dialogue informel avec les jésuites du Chili.

Le mercredi 17 janvier sera une journée particulièrement dense, avec un déplacement en avion à Temuco, une ville située à 700 kilomètres au sud de Santiago. François y célébrera la messe vers 10h30 (14h30) à l’aéroport de Maquehue, puis déjeunera vers 12h45 (16h45) avec des habitants de la région dans un centre géré par l’Église locale, la maison "Madre de la Santa Cruz" ("Mère de la Sainte-Croix").

François repartira ensuite à Santiago pour une fin de journée consacrée à la jeunesse : il rencontrera les jeunes au sanctuaire de Maipu à 17h30 (21h30), puis il visitera à 19h (23h) l’Université pontificale catholique du Chili. Des discours sont prévus durant ces deux rencontres.

Le jeudi 18 janvier, le Pape se rendra en avion à Iquique, le grand port du nord du Chili. Il y célèbrera la messe à 11h30 (15h30) au Campus Lobito, avant un déjeuner à 14h (18h) dans une maison de retraite tenue par les pères oblats, au sanctuaire Notre-Dame de Lourdes. Il fera ses adieux au Chili lors d’une cérémonie de congé prévue à 16h45, (20h45) avant de s’envoler pour le Pérou, où il sera accueilli à l’aéroport de Lima à 17h20 heure locale (23h20 à Rome, compte tenu des six heures de décalage horaire).

Le séjour au Pérou marqué par la rencontre avec les peuples de l'Amazonie

Concernant la journée du vendredi 19 janvier, le programme a été inversé par rapport à ce qui était initialement prévu. Pour des raisons climatiques et pour la sécurité du voyage, François se rendra dès le matin dans la ville amazonienne de Puerto Maldonado. Il participera à 10 h30 (16h30) à une rencontre avec les peuples de l’Amazonie. Il doit y prononcer un discours très attendu, qui posera les jalons du parcours vers le Synode sur l’Amazonie prévu à Rome en octobre 2019. Après avoir salué la population vers 11h30 (17h30), François visitera le Hogar Principito, un foyer pour enfants en difficulté, avant de déjeuner avec des représentants de ces peuples d’Amazonie.

Le Pape repartira vers Lima l’après-midi. Il rencontrera à 16h45 (22h45) les autorités, la société civile et le corps diplomatique au Palais du gouvernement, avant un entretien avec le président Pedro Pablo Kuczynski. Il participera enfin vers 18h (minuit) à une rencontre privée avec les jésuites du Pérou en l’église de San Pedro.

Le samedi 20 janvier, François se déplacera en avion à Trujillo, sur la côte pacifique. Il célébrera la messe à 10h (16h) sur l’esplanade côtière de Huanchaco, puis circulera en papamobile dans le quartier portant le nom de Buenos Aires, comme sa ville argentine natale. Après une brève visite à la cathédrale vers 15h (21h), François rencontrera vers 15h30 (21h30) les prêtres, religieux et séminaristes du nord du Pérou au séminaire local. Il y prononcera un discours, avant de conclure la journée par une prière mariale sur la Place d’Armes de cette ville de Trujillo, vers 16h45 (22h45). Un discours est également prévu lors de cette célébration. Il rentrera ensuite en avion à Lima en fin de journée.

La dernière journée de son voyage, le dimanche 21 janvier, sera consacrée à la capitale péruvienne. François participera à 9h15 (15h15) à un office des heures avec des religieuses contemplatives au sanctuaire du Seigneur des miracles, et prononcera une homélie. Vers 10h30 (16h30), il se rendra à la cathédrale de Lima pour une prière devant les reliques des saints péruviens, puis il rencontrera vers 10h50 (16h50) les évêques du pays au Palais archiépiscopal, où il prononcera un discours. François prononcera ensuite à midi (18h) la prière de l’Angélus devant les fidèles rassemblés sur la Place d’Armes, avant de rentrer à la nonciature pour le déjeuner et un temps de repos.

Le dernier temps fort de ce voyage sera la messe célébrée à 16h15 (22h15) sur la base militaire de Las Palmas. François partira ensuite pour l’aéroport, avec une cérémonie d’adieu prévue à 18h30 (00h30). Son avion s’envolera vers 18h45 (00h45) pour Rome, où il est attendu le lendemain, lundi 22 janvier, vers 14h15, à l’aéroport de Rome Ciampino.

 

15 janvier 2018, 15:01