Cerca

Vatican News
Le Pape François et des représentants yézidis d'Allemagne, le 24 janvier au Vatican. Le Pape François et des représentants yézidis d'Allemagne, le 24 janvier au Vatican.   (Vatican Media)

Le Pape François élève la voix pour les droits des Yézidis

Le Pape François a rencontré la représentation de la communauté yézidie d’Allemagne, en salle Paul VI du Vatican, juste avant son audience générale du mercredi 24 janvier 2018. L’occasion pour lui de réaffirmer sa proximité et son soutien à cette minorité persécutée.

Delphine Allaire – Cité du Vatican

A la communauté yézidie, en particulier d’Irak et de Syrie, «victimes innocentes d'une barbarie insensée et inhumaine», le Pape a d’abord adressé toutes ses pensées de solidarités et de prière.

«Il est inacceptable que des êtres humains soient persécutés et tués en raison de leur affiliation religieuse! Toute personne a le droit de professer librement ses croyances religieuses sans contraintes», s’est-il indigné, soulignant l’histoire, riche de spiritualité et de culture, de cette communauté adepte d’un monothéisme issu d'anciennes croyances kurdes, dont il avait déjà reçu des représentants au Vatican en janvier 2015.

Les droits fondamentaux violés

Les yézidis, communauté kurdophone qui compte entre 100 000 et 600 000 personnes en Irak, selon les estimations et près de 40 000 personnes en Allemagne, font partie des populations les plus anciennes de la Mésopotamie, où leur croyance est apparue il y a plus de quatre mille ans. Ils ont enduré de nombreuses souffrances au Moyen-Orient que le Pape a rappelées: «Les droits fondamentaux de la personne humaine ont été violés de manière indescriptible: enlèvements, esclavage, torture, conversions forcées ou meurtres...», a déploré François, avant de poursuivre: «vos sanctuaires et lieux de culte ont été détruits. Les plus chanceux d'entre vous ont pu s'échapper, mais en laissant tout ce qu'ils avaient, même les choses les plus chères et les plus sacrées».

Dans un tel contexte, le Saint-Siège doit s’attacher à dénoncer ces situations et «exiger reconnaissance, protection et respect», en même temps qu’exhorter au dialogue et à la réconciliation, a estimé le Pape envers cette communauté. 

Le droit d’exister comme communauté religieuse

«Une fois de plus, j'élève la voix en faveur des droits yézidis, surtout le droit d'exister en tant que communauté religieuse: nul ne peut attribuer le pouvoir d'annuler un groupe religieux parce qu'il ne fait pas partie de ceux qu'on appelle ’’tolérés’’», leur a lancé le Pape François, exhortant la communauté internationale à cesser son silence et son inertie face à ce drame.

«Pour l’instant, juge François, aucun effort réel n'est fait pour créer les conditions propices au retour des réfugiés dans leurs foyers, et préserver l'identité de la communauté yézidie».

24 janvier 2018, 11:57