Version Béta

Cerca

VaticanNews
La Conférence internationale sur Jérusalem se tient ces 17 et 18 janvier 2018 à l'Université d'Al-Azhar au Caire, en Egypte La Conférence internationale sur Jérusalem se tient ces 17 et 18 janvier 2018 à l'Université d'Al-Azhar au Caire, en Egypte  (AFP or licensors)

Nouvel appel du Pape pour Jérusalem lors de la Conférence d'Al-Azhar

Le Pape invite Palestiniens et Israéliens à reprendre un dialogue nécessaire pour obtenir une solution négociée au Proche Orient. Il le réitère dans une lettre envoyée au Grand Imam d’Al-Azhar, à l’occasion de la Conférence internationale sur Jérusalem, organisée par le plus grand centre universitaire de l'Islam sunnite au Caire, en présence des représentants de 86 pays.

Marie Duhamel - Cité du Vatican

Invité par le Grand Imam d’Al-Azhar, à participer à la Conférence internationale qui se tient ces 17 et 18 janvier dans la prestigieuse université du Caire, le Pape s’est vu contraint de décliner l’invitation, poursuivant actuellement son 22ème voyage apostolique au Chili et au Pérou. 

François a néanmoins remercié le cheik Ahmed El-Tayeb dans une lettre, signée le 10 janvier dernier. «Je ne manquerais pas de continuer à invoquer Dieu pour obtenir la paix, une paix véritable, réelle», y écrit-il. Le Pape dit prier pour que les responsables politiques ou religieux s’engagent à «enrayer de nouvelles spirales de tensions et à soutenir tous les efforts faits pour que prévale la concorde, la justice et la paix» pour les populations de Terre Sainte.

Une solution à deux États

Le Pape réaffirme l’engagement du Saint-Siège qui ne «cessera d’appeler avec urgence, la nécessité d’une reprise du dialogue entre Israéliens et Palestiniens pour (obtenir) une solution négociée, qui a pour finalité la coexistence pacifique de deux États à l’intérieur des frontières concordées entre eux et internationalement reconnus, dans le plein respect de la nature particulière de Jérusalem, dont le sens va au-delà de toute considération concernant les questions territoriales».  Le Pape rappelle que seul un statut spécifique, lui aussi internationalement garanti, pourra préserver l’identité de la ville, mais aussi «sa vocation unique de lieu de paix à laquelle les Lieux Saints nous invite», ainsi que sa valeur universelle, qui permet un futur de réconciliation et d’espérance pour la région toute entière. «C’est la seule aspiration de celui qui se professe authentiquement croyant et qui ne se fatigue pas d’implorer par la prière un avenir de fraternité pour tous» ajoute-t-il.

Interventions de plusieurs dignitaires chrétiens

Le secrétaire égyptien du Pape, Don Yoannis Lahzi Gaid, a lu le message du Pape aux participants de la conférence ce mercredi. Il y représente le Saint-Siège avec le nonce apostolique en poste en Égypte, Mgr Bruno Musaro, qui nous rappelle les bonnes relations actuelles entre le Saint-Siège et l’Université, le plus important centre universitaire de l’islam sunnite.

Les chrétiens étaient également représentés par le Patriarche d’Antioche des Maronites, le cardinal Bechara Boutros Rai, le Patriarche copte orthodoxe, Tawadros II, et le Catholicos arménien apostolique, Aram I. Parlant après le président égyptien ou le chef de l’autorité palestinienne, le Patriarche copte orthodoxe a insisté sur le lien existant entre les perspectives de paix au Proche-Orient et le respect des droits nationaux du peuple palestinien.
De son côté, le cardinal Bechara Boutros Rai, a rappelé la position du Saint-Siège. Avant de s’envoler pour le Caire, il estimait que «personne ne peut accepter la judaïsation de Jérusalem», une ville ouverte aux trois religions.

Cette conférence réunit au Caire des hommes politiques et des responsables religieux du monde entier, à la suite de la décision du président américain Donald Trump, le 6 décembre dernier, de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. Cette décision états-unienne unilatérale et contrevenant au droit international a suscité des manifestations palestiniennes qui ont déjà fait des morts et des blessés.

Entretien avec Mgr Bruno Musaro, nonce apostolique en Egypte
18 janvier 2018, 15:41