Cerca

Vatican News
Le Pape François traversant la foule en papamobile lors de l'audience générale du 31 janvier 2018. Le Pape François traversant la foule en papamobile lors de l'audience générale du 31 janvier 2018.  (AFP or licensors)

Audience générale : la liturgie de la Parole est un dialogue entre Dieu et son peuple

Lors de l’audience générale de ce mercredi 31 janvier 2018, tenue sur la Place Saint-Pierre, le Pape François a poursuivi sa série d’enseignements sur la messe. Pour la huitième étape de ce parcours, le Saint-Père s’est arrêté sur la liturgie de la Parole, qui permet «d’écouter ce que Dieu a fait et entend encore faire pour nous».

Cyprien Viet - Cité du Vatican

«La Parole de Dieu fait un chemin à l’intérieur de nous, a expliqué le Pape François. Nous l’écoutons avec les oreilles, elle passe au cœur, elle ne reste pas dans les oreilles, elle doit aller au cœur et du cœur elle passe aux mains, aux bonnes œuvres», a insisté François, toujours attentif à la cohérence nécessaire entre la pratique liturgique des chrétiens et leurs engagements concrets dans la vie quotidienne. 

Dans la Liturgie de la Parole, «les pages de la Bible cessent d’être un écrit pour devenir une parole vivante, prononcée par Dieu». Il est très important de ne pas se laisser distraire, et d’écouter attentivement pour «recevoir la parole dans le cœur». Les «trésors de la Bible», qu’ils soient tirés de l’Ancien Testament ou du Nouveau Testament, annoncent l’unique mystère du Christ et apportent donc une nourriture spirituelle abondante. Dans la liturgie, la Parole de Dieu ne peut donc pas être esquivée : si certaines paroisses ou communautés ont l’idée de lire d’autres textes, comme les nouvelles d’un journal, il s’agit d’une faute à corriger immédiatement: «la substitution avec des textes non-bibliques est interdite», a martelé le Pape avec fermeté.

François a aussi rappelé qu’il est nécessaire de trouver de bons lecteurs pour que la Parole de Dieu nous illumine, comme il est écrit dans le Psaume 119 : ta Parole est «une lampe pour mes pas, une lumière sur ma route». Et le devoir du chrétien est ensuite de mettre en pratique les appels de Dieu.

L'hommage à don Bosco

S'adressant en italien aux jeunes, aux malades et aux nouveaux époux, le Pape François a aussi évoqué la figure de saint Jean Bosco, «père et maître de la jeunesse», dont c’est aujourd’hui la mémoire liturgique. Il a invité les jeunes à le regarder comme un «éducateur exemplaire», les malades à se confier toujours, comme don Bosco, dans le Christ crucifié, et les nouveaux époux à «recourir à son intercession pour assumer la mission conjugale avec un engagement généreux».

 

31 janvier 2018, 11:46