Cerca

Vatican News
Le Pape François échangeant avec les journalistes présents à bord de l'avion l'amenant en Birmanie, le 27 novembre dernier. Le Pape François échangeant avec les journalistes présents à bord de l'avion l'amenant en Birmanie, le 27 novembre dernier. 

Le Pape invite la presse à la vérité de l'information contre la désinformation

Le Pape encourage le travail des petits groupes de presse et des périodiques catholiques.

Manuella Affejee

Recevant ce samedi 16 décembre 2017 au Vatican, quelque 300 journalistes italiens, -appartenant à l’Union des périodiques italiens et de la Fédération italienne des périodiques catholiques-, le Saint-Père a rappelé combien la «mission» du journaliste était «parmi les plus importantes» aujourd’hui. «Votre voix, libre et responsable, est fondamentale pour toute société qui se dit démocratique», a –t-il notamment déclaré. Le Saint-Père a surtout insisté sur le travail précieux des périodiques, faisant valoir leur présence indispensable dans le paysage médiatique.

L'apport des petits groupes de presse et des hebdomadaires diocésains

Dans une époque marquée par «l’anxiété de la rapidité», la «recherche du sensationnel», une émotivité exacerbée, apparait le besoin toujours plus pressant d’une information fiable, vérifiée, précise, «qui ne vise pas à émouvoir (…) mais à faire grandir le sens critique des lecteurs» ; pour cela, il convient, pour le Pape, de ne pas céder aux «slogans faciles» ou aux «campagnes d’informations improvisées, qui laissent transparaitre une intention de manipuler la vérité».

Des exigences auxquelles peuvent répondre plus facilement les petits groupes de presse, moins portés, par nature, à «générer des informations de masse», et «moins sujets aux modes passagères ou invasives». Il s’agit là d’un «journalisme étroitement connecté» aux réalités et aux dynamiques locales, qui peinent souvent à s’exprimer. Et le Pape de prendre l’exemple des hebdomadaires diocésains, «instruments utiles d’évangélisation». Pour François, y travailler signifie en quelque sorte «prendre le pouls» de l’Eglise locale, «vivre la proximité avec les gens de la ville ou du village», et surtout, «lire les évènements à la lumière de l’Evangile et du magistère de l’Eglise», qui deviennent les «deux boussoles» de ce travail journalistique bien spécifique.

Gare aux «péchés de l'information»

Ces hebdomadaires, intégrés aux nouvelles formes de communication digitale, restent des «instruments précieux et efficaces», et nécessitent l’engagement des pasteurs et de toute la communauté chrétienne locale, préconise encore le Saint-Père, qui insiste sur les objectifs du travail journalistique : communiquer sereinement des nouvelles précises et complètes afin de stimuler la réflexion de l’opinion publique, dans un respect scrupuleux de l’information et de la dignité des personnes. De là, la mise en garde du Pape contre les «péchés de l'information» : la désinformation, la calomnie ou la diffamation (...), en «recherchant des choses passées», et en les portant à la connaissance de tous : «ce sont des péchés graves, qui font du mal au coeur du journaliste et aux personnes»,

Pour toutes ces raisons, il serait bon «d’assurer l’existence et la vitalité des périodiques», a ajouté le Pape avant d’inviter la société civile et ses institutions à faire en sorte que les petits groupes de presse puissent remplir leur «devoir irremplaçable», au service d’un «authentique pluralisme, en donnant la voix à la richesse des diverses communautés locales et de leurs territoires».

16 décembre 2017, 13:12