Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape rencontrant des femmes prises en charge par les Missionnaires de la Charité à Dacca, au Bangladesh, le 2 décembre 2017. Le Pape rencontrant des femmes prises en charge par les Missionnaires de la Charité à Dacca, au Bangladesh, le 2 décembre 2017. 

L'année 2017 du Pape François: repères chronologiques

Retour sur quelques temps forts de l'année du Pape François, et notamment ses voyages en Italie et à l'étranger.

15 janvier : Visite à la paroisse Setteville de Guidonia

Il s’agit alors de sa première visite paroissiale en tant qu’évêque de Rome. François souligne la valeur du témoignage et affirme entre autre : «Vous voulez une paroisse parfaite ? Pas de bavardages. Aucun. Si tu as quelque chose contre quelqu’un, va lui dire en face, ou dis-le au curé, mais pas entre vous.» Cette franchise constitue «le signe que l’Esprit Saint est dans une paroisse».

17 février : Visite de l’université Roma Tre

Il s’agit alors de la première visite du Pape François dans une université laïque. François insiste sur l’université comme lieu du «dialogue entre les différences».

26 février : Visite de la paroisse anglicane de Rome

En cette première visite d’un Pape dans une église anglicane à Rome, le Pape invite catholiques et anglicans à témoigner ensemble de l’Évangile de la charité, et dit : «On doit chercher le dialogue théologique pour chercher aussi les racines, sur les sacrements, sur tellement de choses sur lesquelles nous ne sommes pas d’accord. Mais ceci ne peut pas se faire en laboratoire : cela doit se faire en cheminant, au long de la vie.»

12 mars : Visite de la paroisse Sainte-Madeleine-de-Canossa

François échange avec des enfants, et oppose l’usage excessif du téléphone à la vraie communication, en observant : «Ce n’est pas un dialogue : moi je dis une chose, toi tu en dis une autre, mais tout est virtuel. Nous devons arriver au dialogue concret, et je le dis à vous, les jeunes. Et comment commence-t-on à dialoguer ? Avec les oreilles, en débloquant les oreilles. Des oreilles ouvertes pour entendre ce qui arrive.»

24 mars : Rencontre avec les leaders européens pour les 60 ans du Traité de Rome

François exhorte à investir dans la vie, dans la famille et dans les jeunes pour redonner un élan et une espérance à l’Europe du futur.

25 mars : Visite à Milan

François commence sa visite par le quartier périphérique des Maisons Blanches, et reçoit en cadeau une image de la Madonne, chère aux Milanais.

2 avril : Visite à Carpi et Mirandola

En concluant à Mirandola sa visite dans les zones frappées par le séisme de 2012, le Pape déclare : «Les cicatrices demeureront toute la vie, et en regardant ces cicatrices, vous avez le courage de grandir et de faire grandir vos enfants dans cette dignité, dans cette force, dans cet esprit d’espérance, dans ce courage que vous avez eu au moment des blessures».

14 avril : Chemin de Croix au Colisée

Au terme de la célébration, François demande pardon pour les maux qui déferlent sur l’humanité d’aujourd’hui : «Pour toutes les images de dévastations, de destructions et de naufrage qui sont devenues ordinaire dans notre vie, pour le sang innocent qui est quotidiennement versé par des femmes, des enfants, des immigrés et des personnes persécutées».

16 avril : Messe de Pâques, et 90e anniversaire du Pape émérite Benoît XVI

Le Pape s’arrête sur la culture du déchet, et la compare à l’évènement de la Résurrection, en observant : «Le mystère de la pierre écartée finit par être le fondement de notre existence.»

28 et 29 avril : Voyage en Égypte

Lors de la messe conclusive au Caire, le Pape affirme : «L’unique extrémisme admis pour les croyants est celui de la charité».

12 et 13 mai : Voyage à Fatima

François canonise les bergers Jacinthe et François. Nous avons une Mère dans le ciel, rappelle-t-il, en ajoutant : «Je ne pouvais pas ne pas venir ici pour vénérer la Vierge Marie et lui confier ses enfants», en particulier «les malades et handicapés, les détenus et les chômeurs, les pauvres et les abandonnés».

27 mai : Visite à Gênes

Le Pape commence sa visite dans une usine de l’Ilva, en affirmant : «Le monde du travail est une priorité humaine. Et donc c’est une priorité chrétienne, notre priorité ; c’est aussi une priorité du Pape.»

20 juin : Visite à Bozzolo et Barbiana

Le Pape prie sur les tombes de don Primo Mazzolari et don Lorenzo Milani, et se définit comme pèlerin «dans les pas de deux curés qui ont laissé une trace lumineuse (…) dans leur service au Seigneur et au peuple de Dieu».

28 juin : Consistoire, avec cinq nouveaux cardinaux du Mali, du Laos, de Suède, d’Espagne et du Salvador

Durant la célébration, le Pape invite à regarder «la réalité de la Croix» dans un monde où ce sont «les innocents qui souffrent et meurent pour les guerres et le terrorisme ; ce sont les esclavages qui ne cessent pas de nier la dignité aussi dans l’époque des droits humains ; la réalité est celle des camps de réfugiés qui parfois ressemblent plus à un enfer qu’à un purgatoire ; la réalité est la mise à l’écart systématique de tout ce qui ne sert plus, y compris les personnes.»  

6 au 11 septembre : Voyage en Colombie

Lors de la messe à Carthagène, François condamne avec force le narcotrafic et renouvelle l’exhortation à faire avec urgence le «premier pas» pour la réconciliation nationale et en faveur «du bien commun, de l’équité, de la justice, du respect de la nature humaine et de ses exigences».

1er octobre : Visite à Cesena et Bologne

Le Pape stigmatise la corruption et souligne : «Le bon politique finit toujours par être un martyr au service parce qu’il laisse ses propres idées mais ne les abandonne pas, il les met en discussion avec tous pour aller vers le bien commun».

26 novembre au 2 décembre : Voyage en Birmanie et au Bangladesh

Lors de l’étape birmane, le Pape François rencontre notamment la prix Nobel Aung San Suu Kyi, et rappelle que «les différences religieuses ne doivent pas être une source de division et de défiance». Au Bangladesh, le Pape rencontre une délégation de réfugiés rohingyas et leur lance: «Au nom de tous ceux qui vous persécutent, de ceux qui ont fait du mal, surtout pour l’indifférence du monde, je vous demande pardon.»

25 décembre : Bénédiction Urbi et Orbi de Noël

Depuis la Loggia centrale de la basilique Saint-Pierre, le Pape François prie pour les situations de crise de l’humanité et déclare : «Engageons-nous à rendre notre monde plus humain et plus digne des enfants d’aujourd’hui et de demain. » 

27 décembre 2017, 16:03