Cerca

Vatican News
Le Pape François Le Pape François  (ANSA)

Migrations: le Pape invite à suivre l’exemple des universités catholiques

«Réfugiés et migrants dans un monde globalisé. Responsabilité et réponses des universités», c’est le thème d’une conférence internationale organisée à Rome, du 1er au 4 novembre 2017, au sein de l’université pontificale grégorienne.

Le Pape François a reçu en audience au Vatican, samedi 4 novembre 2017, les membres de la Fédération internationale des universités catholiques (FIUC) à l’initiative de cette rencontre. Le Saint-Père a encouragé les membres de cet organisme, né «il y a près d’un siècle» et composé aujourd’hui de 219 universités et institutions catholiques, à contribuer, à travers la formation et la connaissance du phénomène migratoire, à «la construction d’un monde plus juste et plus humain». 

Le Pape a salué la mission de la Fédération internationale des universités catholiques basée sur «une réflexion scientifique, théologique et pédagogique enracinée dans la doctrine sociale de l’Église». Et il invite à s’inspirer de son engagement pour «dépasser les peurs et les préjugés liés à une faible connaissance du phénomène migratoire». Le Pape met en relief trois axes clefs pour une contribution renforcée des universités catholiques: recherche, enseignement et promotion sociale.

Approfondir la recherche pour former les consciences

Ces universités qui «ont toujours cherché à harmoniser la recherche scientifique avec la recherche théologique, mettant en dialogue raison et foi» sont appelées à «entreprendre d'autres études sur les causes lointaines de la migration forcée, dans le but de trouver des solutions pratiques, même à long terme». Il est tout aussi important, indique le Saint-Père, de «réfléchir aux réactions négatives, voire discriminatoires et xénophobes, que l'accueil des migrants suscite dans les pays de tradition chrétienne, pour proposer des moyens de formation des consciences». Autre piste suggérée par le Pape: «approfondir la réflexion théologique sur la migration comme un signe des temps».

Faciliter l'accès à l'instruction des réfugiés

En ce qui concerne le domaine de l'enseignement, le Pape souhaite que les universités catholiques adoptent des programmes visant à «promouvoir l'instruction des réfugiés, à différents niveaux, à la fois en offrant des cours à distance pour ceux qui vivent dans les camps, mais aussi en octroyant des bourses d’études permettant leur réinstallation». Pour répondre aux nouveaux défis de la migration, observe le Pape, il est important de «former de façon spécifique et professionnelle les agents pastoraux qui se consacrent à l’assistance des migrants et refugiés». Le Saint-Père exhorte par ailleurs les membres des universités catholiques à éduquer leurs élèves, qui pour certains sont de futurs leaders politiques, chefs d’entreprise et responsables culturels, à «une lecture attentive du phénomène migratoire, dans une perspective de justice, de coresponsabilité globale et de communion dans la diversité culturelle».

L'université doit jouer un rôle de «conscience critique»

Enfin, pour ce qui est du domaine de la promotion sociale, le Pape perçoit l'université comme une institution qui doit jouer un rôle de «conscience critique à l'égard de diverses formes de pouvoir politique, économique et culturelle». «Les universités peuvent jouer leur rôle d’ acteurs privilégiés y compris dans le domaine social, comme par exemple en incitant au bénévolat des étudiants dans des programmes d’assistance aux réfugiés, aux demandeurs d'asile et aux migrants à peine arrivés».

(HD)

04 novembre 2017, 19:42