Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape François tend la main à un fidèle lors de l'audience générale du 27 septembre 2017 place Saint-Pierre. Le Pape François tend la main à un fidèle lors de l'audience générale du 27 septembre 2017 place Saint-Pierre. 

Le Pape reçoit le modérateur de l'Eglise d'Ecosse

En recevant au Vatican, ce jeudi 26 octobre 2017, le modérateur de l’Eglise d’Ecosse, une Église presbytérienne résultant de la Réforme écossaise de 1560, le Pape s’est félicité du «chemin œcuménique qui a permis d’intensifier la compréhension, la confiance et la collaboration concrète» entre chrétiens, alors que sont célébrés cette année les 500 ans de la Réforme. François souhaite que catholiques et réformés aillent de l’avant «avec amour et courage, jusqu’au bout».

(RV) Le Pape a reçu ce jeudi matin au Vatican le révérend Derek Browning, élu le 20 mai dernier modérateur de l’Assemblée générale de l’Eglise d’Ecosse. Le Saint-Père a remercié le Seigneur pour «le grand don» que représente le fait de pouvoir vivre les célébrations des cinq cents ans de la Réforme en «vrais frères et non plus en rivaux», après des siècles «d’étrangeté et de conflit». En cette année de célébration des cinq cents ans de la Réforme, François se félicite du chemin œcuménique parcouru, dont le fruit le plus significatif est «la réciproque purification de la mémoire». «Pendant tant de temps nous nous sommes observés à distance avec un regard ‘trop humain’, en nourrissant des suspicions, avec pour prisme ce qui nous distinguait, les erreurs commises, le cœur prêt à récriminer sur les torts subis». Le passé est inaltérable mais finalement, a-t-il dit, nous nous comprenons à partir du regard de Dieu sur nous : nous sommes tous ses fils renés en Christ dans le même baptême.

«Comment annoncer un Dieu amour si nous ne nous aimons pas ?» Le Pape se félicite du «dialogue de communion» dans lequel les chrétiens sont entrés pour accomplir la volonté de Jésus pour que tous soient un et que le monde croie (Jean, 17, 21). 
«Personne ne devient chrétien tout seul et personne ne peut vivre en chrétien sans les autres. Nous appartenons à la famille des croyants, de tant de frères et sœurs (…) qui nous accompagne sur notre même chemin». Le Pape estime que le témoignage des frères chrétiens persécutés au nom de leur foi pousse catholiques et réformés à aller de l’avant «avec amour et courage, jusqu’au bout». «Notre dialogue qui tend à la pleine communion, notre témoignage et notre service commun, notre engagement à prier les uns pour les autres et à dépasser les blessures du passé sont autant de réponse que nous leur devons, au sein de ce grand ‘nous’ de la foi». 

26 octobre 2017, 16:47