Cerca

Vatican News
Le Pape lors de la messe à Sainte-Marthe Le Pape lors de la messe à Sainte-Marthe  (Vatican Media)

Homélie à Sainte-Marthe: Dieu est le rocher sur lequel construire sa vie

Dire et faire. Sable et roche. Haut et bas : c’est autour de ces mots que le Pape a développé son homélie ce jeudi matin, lors de la messe qu’il a célébrée dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe.

Amedeo Lomonaco- Cité du Vatican

S’appuyant sur les lectures du jour, -Livre d’Isaïe et Evangile selon Saint Matthieu-, le Pape évoque d’abord le premier binôme, «dire et faire», qui distingue deux chemins opposés dans la vie chrétienne : «dire est une façon de croire, mais très superficielle, à mi-chemin. Je dis que je suis chrétien mais je n’agis pas comme tel. Pour le dire simplement, c’est un peu comme si je me maquillais. Dire sans faire, c’est un maquillage. La réponse de Jésus est toujours concrète. Lorsque quelqu’un s’approchait de Lui et demandait conseil, Il parlait de choses concrètes. Les œuvres de miséricorde en sont».

Sable et roche

Le second binôme que met en exergue le Pape indique également deux directions opposées. Le sable n’est pas solide, c’est le maquillage du chrétien, une vie construite «sans fondement». Le Seigneur, Lui, est le rocher : «c’est Lui notre force. Mais souvent, celui qui se confie dans le Seigneur n’a pas de succès, il est caché… mais il est solide. Son espérance n’est pas dans le discours, dans la vanité, dans l’orgueil, dans les éphémères pouvoirs de la vie… Le caractère concret de la vie chrétienne nous fait avancer et bâtir sur la roche qu’est Dieu, Jésus. Pas sur les apparences ou sur la vanité, l’orgueil, les recommandations… Non. Sur la vérité».

Haut et bas

Le troisième oxymore, haut et bas, oppose les pas des orgueilleux et ceux des humbles. Puisant dans la première lecture ( Is 26, 1-6), le Pape François souligne que le Seigneur «a rabaissé ceux qui siégeaient dans les hauteurs, il a humilié la cité inaccessible, l’a humiliée jusqu’à terre, et lui a fait mordre la poussière. Elle sera foulée aux pieds, sous le pied des pauvres, les pas des faibles». Et le Souverain Pontife d’observer : «Ce passage du prophète Isaïe a des airs du Magnificat de la Vierge Marie. Le Seigneur élève les humbles, ceux qui vivent dans le concret de chaque jour, et il abat les superbes, ceux qui ont construit leur vie sur la vanité, l’orgueil.. Ceux-là ne durent pas».

Questions pour l’Avent

En ce temps de l’Avent, a conclu le Pape, plusieurs questions cruciales pourraient nous aider : «Suis-je un chrétien du discours ou de l’action ?», «Est-ce que je construis ma vie sur le rocher de Dieu ou sur le sable de la mondanité, de la vanité ?», «Suis-je humble, est-ce que cherche à aller vers le bas, sans orgueil, afin de servir le Seigneur ?»

06 décembre 2018, 12:00
Tout lire >