Cerca

Vatican News
Le Pape célébrant la messe du 10 décembre 2018 à la Maison Sainte-Marthe. Le Pape célébrant la messe du 10 décembre 2018 à la Maison Sainte-Marthe.  (Vatican Media)

Homélie à Sainte-Marthe: se préparer à Noël avec le courage de la foi

Lors de l’homélie de la messe matinale à la Maison Sainte-Marthe, le Pape François a exhorté à vivre la deuxième semaine de l’Avent en demandant la grâce de nous préparer avec foi à Noël. «Il n’est pas facile de cultiver la foi, de défendre la foi», a-t-il expliqué.

Benedetta Capelli – Cité du Vatican

Célébrer Noël avec une vraie foi: c’est l’invitation lancée par le Pape François dans l’homélie de la messe à Sainte-Marthe, dans laquelle il a commenté l’épisode de l’Évangile du jour de saint Luc, qui raconte la guérison d’un paralytique. Cela a été pour lui le point d’appui pour rappeler que la foi diffuse du courage et qu’elle est la voie pour toucher le cœur de Jésus.

«Nous avons demandé la foi dans le mystère de Dieu fait homme. La foi aussi aujourd’hui, dans l’Évangile, fait voir comment touche le cœur du Seigneur. Le Seigneur souvent revient sur la catéchèse sur la foi, il insiste. “En voyant la vraie foi”, dit l’Évangile. (…) Ces gens savaient que si le malade arrivait devant Jésus, il aurait été guéri.»

Noël ne se célèbre pas d’une façon mondaine

François a rappelé que «Jésus admire la foi dans les gens», comme dans le cas du centurion qui demande la guérison de son serviteur, ou de la femme syro-phénicienne qui intercède pour la fille possédée par le démon, ou aussi celui de la femme, guérie de ses pertes de sang en touchant le manteau de Jésus. Mais Jésus, a ajouté le Pape, «réprouvera les gens de peu de foi», comme Pierre qui doutait. «Avec la foi, tout est possible», a-t-il insisté.

«Aujourd’hui nous avons demandé cette grâce : dans cette deuxième semaine de l’Avent, nous préparer à célébrer Noël avec la foi. Il est vrai que Noël, nous le savons tous, est souvent célébré avec peu de foi, d’une façon mondaine et païenne ; mais le Seigneur nous demande de le faire avec foi, et nous, cette semaine, nous devons demander cette grâce, de pouvoir le célébrer avec foi. Il n’est pas facile de prendre soin de la foi, il n’est pas facile de défendre la foi : ce n’est pas facile.»

L’acte de foi, avec cœur

Le Pape a évoqué l’épisode emblématique de la guérison de l’aveugle dans le chapitre IX de Jean, son acte de foi devant Jésus qu’il reconnaît comme le Messie. François a exhorté à confier à Dieu notre foi, en la défendant des tentations du monde.

«Cela nous fera du bien aujourd’hui, et aussi demain, durant la semaine, de prendre ce chapitre IX de Jean et de lire cette histoire si belle du jeune aveugle de naissance. Et de finir depuis notre cœur avec l’acte de foi : “Je crois, Seigneur. Aide mon peu de foi, défend ma foi de la mondanité, des superstitions, des choses qui ne sont pas la foi. Défend-là de la réduction à des théories, qu’elles soient théologisantes ou moralisantes… non. La Foi en Toi, Seigneur.”»

10 décembre 2018, 13:57
Tout lire >