Recherche

Librairie des Abbesses de Montmartre, Paris, le 2 novembre 2020. (Stephane de Sakutin/AFP) Librairie des Abbesses de Montmartre, Paris, le 2 novembre 2020. (Stephane de Sakutin/AFP)  (AFP or licensors)

Sur le marché du livre, des éditeurs en difficulté

Hubert Pedurand est membre exécutif de l’Union nationale de l’imprimerie en France. Il est également imprimeur auprès des coopératives Laballerie et Floch, et le concepteur d’un robot-imprimeur de livres, Gutenberg One. Il revient sur l’évolution du marché du livre en France, et nous explique les raisons de la crise du papier de ces derniers mois.

Sur le marché du livre français, la crise du papier continue. Une tonne de pâte à papier, utilisée pour la production d'ouvrages en tous genres, s'élève actuellement à 1350 dollars sur le marché international, soit 50% de plus que les années précédente. Cette pâte à papier provient de forêts d’eucalyptus en Amazonie destinés à l'industrie papetière. La plante sud-américaine est ensuite transformée en pâte dans les pays nordiques européens, avant d’être acheminée auprès des imprimeurs et éditeurs français.

À la flambée du prix de cette pâte s'est ajouté ces derniers mois le coût de la réorganisation du transport maritime durant la pandémie. Une pénurie de main d'oeuvre de chauffeurs et de travailleurs dans les imprimeries, ainsi que l'explosion du coût de l'énergie lié à la fabrication du papier, ont également fragilisé le secteur, déjà sous tension.  

En septembre 2021, grandes et petites maisons d’édition ont du faire face à des retards d'impression et de livraison d'ouvrages, au grand dam de leurs lecteurs. À l'approche de Noël, elles ont dû anticiper et mettre la main à la poche pour faire facer à la demande, particlièrement importante à cette période de l'année. 

Entretien réalisé avec Hubert Pedurand
29 décembre 2021, 15:38