Recherche

Manifestation contre le projet de forage pétrolier de Shell sur la Wild Coast sud-africaine Manifestation contre le projet de forage pétrolier de Shell sur la Wild Coast sud-africaine  (AFP or licensors)

Opposition des évêques sud-africains contre un projet de forage

Les évêques sud-africains protestent contre un projet de forage pétrolier au large de la province du Cap-Oriental dans une zone à l’écosystème fragile. Ils regrettent aussi qu’autant d’efforts et de moyens soient fournis en faveur d’une source d’énergie fossile alors que l’heure est à la transition énergétique.

Préoccupation et déception des évêques catholiques sud-africains. Dans un message diffusé le 14 décembre, et signé par Mgr Sithembele Sipuka, le président de la conférence épiscopale du pays, ils expriment clairement leur opposition au projet de l’entreprise Royal Dutch Shell d’exploration des réserves de pétrole et de gaz au large des côtes sud-africaines, entre Morgan Bay et Port St Johns. Rejoignant les positions prises par plusieurs ONG de défense de l’environnement et des droits de l’Homme, dont Greenpeace, les évêques regrettent que «le gouvernement ait décidé de fermer les yeux sur l'impact environnemental de l'exploration et de l'extraction du pétrole, en particulier sur les perspectives de pollution des océans et sur les graves dommages que les techniques sismiques utilisées pour explorer le pétrole sous le plancher océanique infligeraient aux écosystèmes océaniques.»

Des explosions sous-marines le long d'une partie de l'Afrique du Sud connue sous le nom de Wild Coast, sont prévues. Les explorations devaient commencer le 1er décembre. Cependant, quatre ONG ont déposé une plainte afin d'empêcher les explosions.

Outre l’impact environnemental de ce projet, les évêques soulignent la contradiction avec la volonté affichée lors de la dernière COP à Glasgow de «garder les combustibles fossiles dans le sol si nous voulons maintenir la hausse des températures à 1,5C - ce qui, selon les scientifiques, est nécessaire pour éviter une "catastrophe climatique"». D’où la demande de l’épiscopat au gouvernement «de réexaminer et d'arrêter tous les projets d'exploration gazière et pétrolière qu'il a», y compris celui en cours dans la province du Cap oriental, au large de la côte entre Morgan Bay et Port St Johns.

La conférence épiscopale demande aussi aux autorités nationales «de réviser les objectifs de réduction des émissions» annoncés en septembre afin qu'ils soient compatibles avec l'Accord de Paris.

16 décembre 2021, 12:33