Recherche

Vatican News
Une sœur franciscaine avec les jeunes filles d'"Assisi Garments". Une sœur franciscaine avec les jeunes filles d'"Assisi Garments".   Histoires partagées

Inde: le coton biologique une opportunité pour 300 filles

Dans l'esprit Laudato si' du Pape François et dans le sillage des enseignements de saint François, les religieuses franciscaines du Tamil Nadu mènent une activité visant à aider les jeunes femmes indiennes sans travail, avec une attention particulière pour celles qui sont affectées par un handicap.

Igor Traboni - Cité du Vatican

C'est en 1994 que quelques religieuses franciscaines de l'Inde, dans l'État méridional du Tamil Nadu, qui compte à lui seul plus d'habitants que l'Italie, ont eu l'idée de lancer une activité visant à aider les jeunes filles sans travail, avec une attention particulière pour celles qui souffrent de divers handicaps, notamment les sourdes-muettes.

Les religieuses ont décidé que les recettes seraient utilisées non seulement pour développer l'entreprise, mais aussi pour soutenir d'autres œuvres de charité et d'assistance. Et quoi de mieux en Inde que de travailler avec du coton pour fournir du travail? Aussitôt dit, aussitôt fait: les sœurs créent une entreprise, qui emploie aujourd'hui environ 300 filles contre une centaine au départ, dont le nom est indissociable de ses origines franciscaines: «Assisi Apparel» est le nom de l'entreprise, qui devient trois ans plus tard «Assisi Garments», spécialisée dans les vêtements en coton faits main.

Attractivité internationale 

Ces produits du Tamil Nadu, tous d'excellente facture, ont peu à peu réussi à se tailler une place de plus en plus grande dans le commerce équitable des magasins italiens, grâce notamment à "Altromercato" et "altraQualità", qui les distribuent ensuite. Les religieuses franciscaines offrent le gîte et le couvert aux jeunes femmes qui travaillent pour "Assisi Garments", qui viennent également de l'État voisin du Kerala, où la composante catholique a son importance, ainsi qu'un bon salaire mensuel, une couverture sociale et des cours de formation continue. L'objectif est d'améliorer les produits, en accordant toujours la plus grande attention aux produits biologiques, mais aussi de les rendre plus attrayants sur les marchés internationaux, allant des Amériques à divers pays européens.

Les bénéfices des ventes sont utilisés pour divers projets, notamment pour une clinique pour les patients atteints de cancer (causé principalement par l'utilisation d'engrais chimiques dans l'agriculture), mais aussi pour un hospice, un orphelinat, un centre pour les malades du SIDA, des soins pour les lépreux et l'éducation, y compris une école pour les aveugles. Mais tout cela ne serait pas possible si le dernier maillon de la chaîne qui commence dans ces entrepôts du sud de l'Inde n'était pas équitable.

Tradition, innovation, protection de l'environnement

En près de 30 ans d'activité, Assisi Garments a également réussi à allier tradition, innovation et protection de l'environnement en créant une filière 100% coton biologique. Aujourd'hui, elle reflète les enseignements de Laudato si' du Pape François, qu'il s'agisse de répondre au cri de la terre et des pauvres, de pousser à d'autres façons de comprendre l'économie, d'adopter un mode de vie alternatif ou d'éduquer pour créer une conscience écologique et de nouvelles opportunités d'emploi.

"Assisi Garments représente quelque chose d'unique dans l'industrie textile, avec une chaîne d'approvisionnement totale et intégrée, de la graine de coton au vêtement fini. Cela signifie un coton 100% biologique, avec toutes les certifications nécessaires, contribuant ainsi de manière responsable à la protection de l'environnement, qui est également un enjeu majeur en Inde. En revanche, le Gots, The Global Organic Textile Standard, l'organisme qui délivre les certifications, tient compte de toute une série de paramètres: les paramètres écologiques évidemment, mais aussi les paramètres purement productifs et sociaux de toute la chaîne d'approvisionnement. Il s'agit de la récolte du coton, du filage, de la coupe, de la teinture, avec la réglementation des matériaux et des procédés qui peuvent être utilisés dans la transformation du coton ou d'autres fibres organiques. "Assisi Garments", par exemple, n'utilise pas de colorants contenant des métaux lourds ou du formaldéhyde, afin de ne pas susciter d'allergies chez les acheteurs.

 

05 octobre 2021, 08:00