Recherche

Vatican News
Des gazoducs russes à Yamal dans l'Arctique. Des gazoducs russes à Yamal dans l'Arctique.  (AFP or licensors)

Les prix de l'énergie connaissent une inflation inquiétante

Les tarifs du gaz et de l'électricité montent en flèche sur les marchés européens et asiatiques en particulier. Une flambée qui pourrait durer, et qui s'explique par une conjonction de facteurs, explique l'économiste Philippe Chalmin.

Entretien réalisé par Olivier Bonnel - Cité du Vatican

De nombreux consommateurs regardent avec inquiétude leur facture énergétique de gaz ou d’électricité: les prix de l’énergie flambent en effet en cet automne, en particulier sur les marchés européens et asiatiques. À l’approche de l’hiver, où la demande en énergie est de plus en plus élevée, le prix du gaz connait des plafonds inédits. Il est à plus de 160 euros par Mégawatt/heure, une flambée sans précédent.

Ce boom des cours du gaz provoque aussi des tensions géopolitiques qui ne sont pas nouvelles. Certains pays en Europe comme aux États-Unis ont accusé la Russie de n’avoir pas suffisamment «ouvert les robinets» afin d’obtenir la mise en service au plus vite de son gazoduc vers l’Allemagne, Nord Stream 2, qui doit approvisionner le Vieux Continent en contournant l'Ukraine et la Pologne.

L'Europe divisée

Moscou a rétorqué que les pays européens étaient responsables de la hausse des cours. Ce lundi 11 octobre, le Qatar, premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié, s'est dit «mécontent» de la flambée des prix du gaz sur les marchés mondiaux de l'énergie, mais le pays du Golfe a expliqué être impuissant face à cette inflation des prix assurant produire le maximum possible pour répondre à la demande. Les dirigeants de l'Union européenne, réunis la semaine dernière en Slovénie, ont affiché leurs divisions. La France et l'Espagne ont appelé à une réforme en profondeur, tandis que l'Allemagne et les Pays-Bas ont prôné la patience. Dans certains pays comme en France, en Espagne ou en Italie, le gouvernement a promis des mesures d'aide pour adoucir la facture des ménages. Des mesures qui restent malgré tout provisoires. 

Quels sont les facteurs de cette augmentation des prix du gaz et les conséquences? L'éclairage de l’économiste Philippe Chalmin, professeur à l'Université Paris-Dauphine et spécialiste des marchés de matières premières. 

Entretien avec l'économiste Philippe Chalmin
11 octobre 2021, 16:03