Recherche

Vatican News
Évacuations dans l'État de New York, dans la matinée du 2 septembre 2021. Évacuations dans l'État de New York, dans la matinée du 2 septembre 2021. 

New York face à des inondations d'une ampleur historique

Le nord-est des États-Unis a affronté des précipitations inhabituelles, dans le sillage de l'ouragan Ida, qui a semé le chaos à New York.

La ville de New York s’est réveillée sous le choc ce jeudi 2 septembre, au lendemain d’un véritable déluge lié à l'ouragan Ida qui a dévasté le sud et le nord-est des États-Unis, rappelant les images de l'ouragan Sandy qui avait déjà semé le chaos en octobre 2012. Des rues, avenues, voies rapides ont été soudainement transformées en torrents, des maisons et des stations de métro ont subi une montée des eaux très brutale. Selon les médias américains, le bilan oscille pour le moment entre 9 et 17 morts. 

Ce jeudi, le soleil est revenu à New York mais des dizaines de véhicules étaient encore immergés ce matin et de nombreuses maisons ont vu l'eau monté jusqu'à 60 centimètres. 

Le réseau de métro de New York s'est retrouvé à l'arrêt, après l'inondation de nombreuses stations. Au milieu de la nuit, la nouvelle gouverneure de l'Etat de New York Kathy Hochul et le maire de la ville, Bill De Blasio ont décrété l'état d'urgence suite aux inondations qui ont frappé tous les comtés frontaliers de la ville, concernant potentiellement quelque 20 millions d'habitants.

Un nouveau deuil pour une ville déjà traumatisée 

Des centaines de vols ont été annulés dans les aéroports new-yorkais. Cette catastrophe endeuille une ville déjà éprouvée depuis un an et demi par la pandémie de Covid-19, et qui s’apprête à commémorer avec amertume le 20e anniversaire des attaques du 11 septembre 2001, alors que la défaite américaine en Afghanistan est vécue douloureusement par les proches des victimes des attentats.

Le président Joe Biden se rendra vendredi en Louisiane, où l'ouragan Ida, qui y a touché terre dimanche, a détruit de nombreux bâtiments et privé d'électricité plus d'un million de foyers.

Ces évènements risquent de se répéter dans un avenir proche. Le réchauffement de la surface des océans contribue à rendre les tempêtes plus puissantes, alertent les scientifiques. Elles font notamment peser un risque de plus en plus important sur les zones côtières, victimes de phénomènes de vagues-submersions amplifiés par la montée du niveau des océans.

(Avec agences)

02 septembre 2021, 17:30