Recherche

Vatican News
La lave du Cumbre Vieja se déverse dans l'océan, dégageant vapeurs et fumées toxiques. La lave du Cumbre Vieja se déverse dans l'océan, dégageant vapeurs et fumées toxiques. 

Éruption du Cumbre Vieja: «peur et incertitude» parmi la population

Le fleuve de lave du volcan entré en éruption il y a dix jours, dans l’archipel espagnol des Canaries, se déverse à présent dans l’océan au milieu de gigantesques panaches de vapeur et de gaz toxiques. La Caritas Espagne se mobilise auprès d’une population étreinte par l’incertitude.

L’éruption inattendue du Cumbre Vieja, initiée il y a dix jours, continue de bouleverser l’île de la Palma aux Canaries. Plus de 6 000 personnes ont été évacuées, la plupart d’entre elles ayant perdu leur maison. 600 bâtiments ont été détruits et 1 600 maisons se trouvent en danger. La lave incandescente a enseveli plus de 25 kilomètres de routes, ruiné nombre de plantations, serres, fermes, zones industrielles et autres installations de production. Selon les prévisions, le territoire insulaire aura besoin de plusieurs années pour se remettre de cette tragédie.

Présent sur place et interrogé par l’agence italienne SIR, le responsable du service communication de la Caritas Tenerife, José Luis Cámara, parle d’une situation qui évolue rapidement. L’organisation catholique est actuellement mobilisée auprès des habitants -des familles entières- qui ont dû quitter leur maison: «Beaucoup sont logés à l'hôtel, d'autres dans des maisons familiales. Certains bénévoles de Caritas ont également perdu leur maison. Il s'agira donc de travailler pour eux. Et nous essayons de comprendre comment canaliser l'aide, en effectuant des inspections et des réunions», explique-t-il. La campagne lancée par la Caritas et baptisée “Chaque don compte”, a d’ores et déjà recueilli quelque 350 000 euros.

Dimanche, le président de Caritas Espagne, Manuel Bretón, s'est également rendu sur place et s'est entretenu directement avec les volontaires pour faire le point sur la situation sur l'île et coordonner les opérations. «Les habitants de La Palma vivent cette situation d'urgence avec beaucoup de peur, d'incertitude car des tremblements de terre et des coulées de lave liquide se produisent en permanence, témoigne-t-il. Il y a aussi un nuage toxique de gaz, de cendres et des lapilli qui affecte l'île et sa population. Mais au milieu de toutes ces difficultés, nous assistons aussi à un important courant de solidarité. De nombreuses personnes se sont mobilisées, non seulement des autres îles Canaries mais aussi du monde entier. Caritas a lancé une campagne d'urgence et nous travaillons de manière coordonnée avec Caritas Espagne, Caritas Europe et Caritas Internationalis».

 

30 septembre 2021, 11:37