Recherche

Vatican News
Angela Merkel, le 15 septembre 2021. Angela Merkel, le 15 septembre 2021.   (AFP or licensors)

Dernière page du couple franco-allemand avec Angela Merkel

Ce jeudi 16 septembre, la chancelière allemande Angela Merkel est reçue à dîner à l’Élysée, chez son homologue français. L'une des dernières occasions pour les deux dirigeants de mettre en scène la proximité politique franco-allemande, alors qu'approchent outre-rhin les élections, qui désigneront le 26 septembre le successeur de la chancelière.

Entretien réalisé par Marine Henriot – Cité du Vatican

Après seize ans à la tête de la chancellerie allemande, Angela Merkel quittera le pouvoir dans la foulée des élections du 26 septembre. Ce jeudi 16 septembre, elle effectue sa dernière visite en France, pour un dernier dîner de travail avec son homologue Emmanuel Macron. Les discussions porteront sur les questions internationales actuelles, indique la chancellerie, en premier lieu l'Afghanistan, ainsi que des questions de politique européenne.

La France se prépare progressivement à écrire une nouvelle page du couple franco-allemand. Emmanuel Macron a reçu cette semaine deux candidats à la succession d'Angela Merkel, le conservateur Armin Laschet qu'elle soutient, et le social-démocrate Olaf Scholz, actuel ministre des Finances de la coalition SPD/CDU.

Couple ou tandem?

Crise de la zone euro, ukrainienne ou sanitaire… Ces dernières années, France et Allemagne ont su, malgré leurs différences, avancer main dans la main. En effet, les deux pays ne ressemblent pas, rappelle Hélène Miard-Delacroix, professeure à Sorbonne Université, «Ils représentent les deux cas les plus différents à l’intérieur de l’Union», mais savent «se mettre autour d’une table pour faire avancer les dossiers communs, pour le bien commun de l’UE».

Si dans l’Hexagone, l’appellation «couple» franco-allemand est facilement utilisée, outre-rhin, il s’agit plutôt d’un «tandem», précise la spécialiste de l’Allemagne contemporaine, «c’est plus mécanique». Main dans la main ou pédalant ensemble, l’objectif reste le même, «entraîner le reste de l’Europe et anticiper les évolutions à venir».

Que retenir des seize années Merkel au niveau de l’alliance franco-allemande? Éléments de réponse avec Hélène Miard-Delacroix, professeure à Sorbonne Université, spécialiste de l’Allemagne contemporaine.

Entretien avec Hélène Miard-Delacroix
16 septembre 2021, 12:05