Recherche

Vatican News
Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-Un, durant un meeting du Parti de Corée, le 11 janvier 2021. Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-Un, durant un meeting du Parti de Corée, le 11 janvier 2021.   (ANSA)

Les deux Corées restaurent leur communication

Un an après leur suspension, les deux Corées ont annoncé mardi 27 juillet restaurer leur canaux de communication.

Vatican News, avec agences

Pyongyang et Séoul, qui sont techniquement encore en état de guerre, sont tombés d'accord pour restaurer leurs canaux de communication, un an après leur suspension. En juin 2020, la Corée du Nord avait unilatéralement coupé tous les canaux officiels de communication militaire et politique, après avoir dénoncé l'envoi sur son territoire de tracts de propagande anti-Pyongyang par des militants basés au Sud.

Le processus intercoréen, et les négociations sur les programmes nucléaire et balistique du Nord, sont globalement au point mort depuis le fiasco du sommet Kim-Trump de février 2019 à Hanoi.

La guerre de Corée (1950-1953) a été l'un des conflits les plus sanglants de l'histoire après les deux guerres mondiales. On estime qu'en trois ans de combats, environ 1,4 million de civils sud-coréens sont morts, un demi-million de soldats nord-coréens et de "volontaires" chinois, 225 784 soldats sud-coréens, 33 629 soldats américains et 3 143 membres des forces armées de 15 autres nations qui avaient participé à la guerre sous le drapeau des Nations unies pour sauver la Corée du Sud de l'invasion. Le conflit sanglant se termine le 27 juillet 1953 par un armistice qui sanctionne la division du pays en deux États le long du 38e parallèle. Depuis plus de 50 ans, l'Église catholique sud-coréenne s'engage activement en faveur de la paix et de la réunification des deux Corées.

Journée de prière pour la réconciliation

Tous les ans depuis 1965, le 25 juin, date du début de la guerre entre les deux Corées, a lieu une journée de prière pour la réconciliation.

L’année dernière, dans un message publié à l’occasion des commémorations du déclenchement du conflit, le président de la commission épiscopale pour la réconciliation du peuple coréen, Mgr Peter Lee-heon, estimait qu’un accord de paix immédiat est urgent et que «le principal architecte pour la construction d'un chemin commun doit être le peuple coréen». 

27 juillet 2021, 14:18