Recherche

Vatican News
Des sauveteurs sur les ruines d'un immeuble situé à Rafah et ciblé par des frappes israéliennes Des sauveteurs sur les ruines d'un immeuble situé à Rafah et ciblé par des frappes israéliennes  (AFP or licensors)

Les chrétiens d’Egypte appuient Al-Sissi pour la reconstruction de Gaza

Le président Abdel Fattah Al-Sissi a annoncé l’octroi d’une aide de 500 millions de dollars pour la reconstruction de la bande de Gaza, actuellement au cœur d’une flambée de violences entre l’armée israélienne et le Hamas. Les patriarches et évêques d’Égypte apportent leur plein soutien à cette initiative.

La présidence égyptienne en a fait l’annonce via son compte Facebook : elle allouera une somme de 500 millions de dollars au profit de la reconstruction du territoire palestinien voisin, à laquelle contribueront également des entreprises égyptiennes spécialisées. L’initiative a aussitôt reçu le soutien de l’Église copte orthodoxe qui salue une aide bienvenue et concrète «à nos frères et sœurs palestiniens, dans l'épreuve humanitaire qu'ils traversent». Tawadros II, le patriarche de cette Église orientale -la plus importante, numériquement, du Moyen-Orient-  décrit même cette marque de solidarité comme une «confirmation du rôle historique de l’Égypte en faveur des peuples arabes frères».

Dans une déclaration publiée au nom du Conseil des patriarches et des évêques catholiques d'Égypte -un organe présidé par le patriarche copte catholique Ibrahim Isaac Sidrak-, les dirigeants des communautés catholiques présentes sur le sol égyptien ont tenu à exprimer leur appréciation de la décision du président Al-Sissi, déplorant l'effusion de sang qui se déroule «dans l'État jumeau de Palestine», et confiant à Dieu la reprise du dialogue et des négociations pour faire taire les armes.

Une assistance humanitaire vitale pour la population de la Bande de Gaza

L'Égypte, par l'intermédiaire de son fonds social “Tahya Misr”, s'apprête à envoyer dans la bande de Gaza un convoi humanitaire composé de plus de cent conteneurs portant l'inscription “nous sommes des partenaires pour l'humanité”. Un compte bancaire a été ouvert dans toutes les banques égyptiennes afin de collecter des fonds pour la reconstruction de Gaza et permettre l’envoi de médicaments à sa population. Les autorités du Caire sont également impliquées sur le front diplomatique pour obtenir un cessez-le-feu des deux parties. «Il n'y a aucun moyen de mettre fin au cercle vicieux de la violence et à la situation instable dans les territoires palestiniens, à part celui d’une solution radicale, juste et globale à la question palestinienne qui conduirait à la création d’un État palestinien», a fait savoir le porte-parole de la présidence.

Mardi 18 mai, après des rencontres et des entretiens entre le président Emmanuel Macron, le président Al-Sissi -qui était en visite à Paris- et le roi Abdallah II, la France, l'Égypte et le Royaume de Jordanie ont déposé une résolution au Conseil de sécurité de l'ONU appelant à un cessez-le-feu dans le conflit entre Israël et Gaza. Le texte a été bloqué par les États-Unis.

20 mai 2021, 14:27