Recherche

Vatican News
Palais royal de Jordanie,  Amman, le 29 mars 2021. Palais royal de Jordanie, Amman, le 29 mars 2021.  

Jordanie: un centenaire et des dissensions au sein de la monarchie

Le royaume de Jordanie célèbre dimanche 11 avril son centenaire. Ambiance un peu particulière, le trône de ce pays du Moyen-Orient étant déstabilisé depuis samedi 3 avril.

Entretien réalisé par Delphine Allaire – Cité du Vatican

Samedi 3 avril, le prince Hamza, arrière-petit-fils du fondateur de la monarchie hachémite jordanienne, a été assigné à résidence, accusé d'être impliqué dans un «complot maléfique» contre son pays, ce dont il se défend.

Une vingtaine de personnes ont été arrêtées depuis et, si sous la pression de la famille, le prince a promis de «rester fidèle» au roi Abdallah II, il a toutefois critiqué la mauvaise gestion du souverain pouvant conduire le pays à sa perte.

Retour sur ce contexte fébrile et les dernières turbulences sociales du royaume hachémite avec l’analyse de Camille Abescat, doctorante au Centre d’études de recherches internationales de Sciences Po Paris.   

Entretien avec Camille Abescat du CERI de Sciences Po

Le 11 avril marque le jour de 1921 où Abdallah, devenu émir hachémite de Transjordanie par la grâce des Britanniques, a pris les rênes du pouvoir. Les dirigeants actuels se vantent de la longévité du royaume perçu «comme un îlot de paix» dans une région turbulente.

Avant même l'affaire du complot présumé, à cause des restrictions liées à la pandémie de Covid-19, le programme des festivités se réduisait à quelques manifestations culturelles, à des affiches avec la couronne royale et le slogan «1921-2021: cent ans et la marche continue». 

 

Né en mars 1921, l'émirat de Transjordanie, au-delà du fleuve Jourdain, est détaché de la Palestine historique et placé sous mandat britannique.

Il est attribué à Abdallah, second fils du chérif Hussein qui organisa au profit des Britanniques la révolte arabe contre l'empire ottoman en échange d'un royaume arabe qui ne verra jamais le jour.

En 1946, l'indépendance est proclamée, l'émirat devient en mai le royaume hachémite de Jordanie dont Abdallah Ier est le roi.

La Jordanie est la seule monarchie hachémite encore au pouvoir dans le monde. La famille dite des Hachémites a longtemps été la gardienne de la ville sainte de La Mecque, elle a aussi régné sur le Royaume d'Irak jusqu'à la révolution républicaine de 1958.

10 avril 2021, 07:00