Recherche

Vatican News
Passagers d'un train dans l'agglomération de Buenos Aires, en Argentine, le 7 avril 2021. Passagers d'un train dans l'agglomération de Buenos Aires, en Argentine, le 7 avril 2021.  (AFP or licensors)

Covid-19: l’Amérique latine et les Caraïbes sont la région la plus touchée

Le Service Jésuite des Réfugiés révèle que l'Amérique latine et les Caraïbes sont la région la plus touchée par la pandémie de Covid-19 dans le monde, en proportion du nombre de victimes par zones géographiques.

Vatican News

Comme le rapporte Prensa Celam, le Service Jésuite des Réfugiés (JRS) remarque, dans son dernier rapport sur l'état de la diffusion du vaccin, que la région Amérique Latine et Caraïbes est la plus touchée par la pandémie de Covid-19 sur la planète: bien qu'elle ne compte que 8,4% de la population mondiale, cette zone concentre 28% des décès officiellement recensés à travers le monde.

L’organisation rappelle également que les pays du continent et des Caraïbes «font face à des défis dans divers aspects pour contrôler la pandémie» tels que l'inégalité, l’importance du travail informel, le manque de protection, la pauvreté et la vulnérabilité, des phénomènes qui ne sont pas provoqués par la crise sanitaire en tant que telle, mais qui en rendent les conséquences plus dramatiques encore.

À cela s'ajoutent «les flux migratoires et les déplacements de population, ainsi que les conflits de diverses natures», notamment l'exode des Vénézuéliens, qui «est le plus important de l'histoire récente et l'une des plus grandes crises mondiales de déplacement forcé au monde, après la Syrie».

La situation particulièrement critique des migrants d’Amérique centrale

En même temps, le JRS fait référence aux centaines de milliers de Centraméricains qui continuent à fuir leur pays à cause de la violence, des violations des droits de l'homme et de la détérioration des conditions de sécurité. Elle affirme que «le nombre de déplacements forcés a quadruplé au cours de la dernière décennie et, en raison de la crise humanitaire générée par la pandémie, les migrants et réfugiés forcés vénézuéliens et centraméricains ont été doublement touchés».

En ce qui concerne le processus de vaccination en cours dans les différents pays de la région, le JRS dénonce la différence entre la demande et la disponibilité des vaccins en fonction des niveaux de revenus des pays, ainsi que les discriminations dans leur distribution.

«En général, dans les plans de vaccination contre le Covid-19 dans la région, les migrants en situation irrégulière sont exclus» pour des raisons administratives, car ils ne sont affiliés à aucun système sanitaire. Il serait pourtant nécessaire, pour leur bien propre mais aussi pour celui de l’ensemble de la population, de les intégrer dans les programmes de vaccination «sur un pied d'égalité et sans discrimination», insiste l’organisme jésuite.

08 avril 2021, 16:36