Recherche

Vatican News
Pendant la campagne présidentielle, Kampala la capitale de l'Ouganda s'est dotée d'un système de télésurveillance. Pendant la campagne présidentielle, Kampala la capitale de l'Ouganda s'est dotée d'un système de télésurveillance.   (ANSA)

L’Afrique, nouveau "far-west" des entreprises de télécommunications

Tandis que la pénétration et des smartphones est grandissante sur le continent africain, de nombreux Etats, s’alliant à des entreprises internationales de télécommunications, développent des systèmes de surveillance de la population via internet.

Entretien réalisé par Marine Henriot - Cité du Vatican 

S’alliant avec des entreprises de télécommunications internationales comme le chinois Huawei ou l’américain IBM, des dizaines d’Etats africains mettent en place des systèmes massifs de géolocalisation, de traçage ou s'octroient le contrôle d’internet. 

Ces derniers mois, nous détaille le journaliste François Misser, auteur de l'enquête L’Afrique sous l'œil de Big Brother, 15 métropoles africaines, sous prétexte de lutter contre l’insécurité, ont souscrit à l’initiative Safe Cities développée par l’entreprise de télécommunications chinoise Huawei. Ce système de surveillance introduit massivement la reconnaissance faciale et la géolocalisation, dans les mains des autorités.

Problèmes: ces nouvelles technologies peuvent également être utilisées pour traquer des opposants politiques ou pirater des données personnelles, alerte le spécialiste du continent africain. 

Entretien avec François Misser
17 mars 2021, 09:51