Recherche

Vatican News
Edward Jenner (1749-1823), l'inventeur de la "vaccine". Edward Jenner (1749-1823), l'inventeur de la "vaccine".  (Copyrighted work available under Creative Commons Attribution only licence CC BY 4.0 http://creativecommons.org/licenses/by/4.0/)

La vaccination, une épopée scientifique et politique

De l'éradication de la variole à la course actuelle aux vaccins contre la Covid-19, la vaccination, découverte à la fin du XVIIIe siècle, est une épopée qui mobilise les plus grands scientifiques. Aujourd'hui reconnue comme un pillier essentiel de la médecine moderne, son évolution dans l'histoire est autant une aventure scientifique que politique, culturelle ou sociale. Retour sur les jalons historiques du vaccin et de ses applications avec Anne-Marie Moulin, docteur en médecine et en philosophie.

Entretien réalisé par Olivier Bonnel - Cité du Vatican 

Si la vaccination est, depuis une cinquantaine d'années, considérée comme une avancée scientifique majeure dans l'éradication des maladies, son histoire est néanmoins jalonnée de péripéties. En 1881, Louis Pasteur entre dans l'histoire en énonçant le principe de la vaccination, en inoculant dans l'organisme de petites doses de virus affaiblis. Il nomme "vaccination" sa découverte en hommage aux travaux de l’Anglais Edward Jenner, qui, près d'un siècle plus tôt, inventa la "vaccine", la première immunisation sous cette forme dans l'histoire. 

Ce médecin, membre de la Royal Society, est considéré comme le père de l’immunologie et chercha notamment à éradiquer le virus de la variole. La grande aventure de la vaccination pouvait commencer. Campagnes de vaccinations à grande échelle, intérêt des pouvoirs politiques pour l'immunisation collective, résistances culturelles ou psychologiques au vaccin, l'histoire de la vaccination accompagne le développement des sociétés occidentales en premier lieu, non sans heurts. 

Un difficile consensus scientifique

Au fil des années, le concept de vaccination va se développer sous l'impulsion de Jenner qui convaincra nombre de souverains et de responsables politiques des bienfaits d'une telle prévention médicale contre les maladies. La naissance de l'Organisation Mondiale de la Santé en 1948, organisation onusienne, va donner un coup d'accélérateur dans l'organisation de campagnes vaccinales et de l'éradication ou la réduction de certaines maladies comme la variole, le choléra ou la poliomyélite.

Néanmoins, au-delà de l'efficacité des inoculations, qui dépendent de nombreux facteurs (géographiques, économiques ou politiques), l'histoire de la vaccination est aussi une histoire de défiance et de résistance culturelle. Dès les débuts de la vaccinations, l'idée "d'animalisation de l'homme" s'est imposée chez nombre de ses détracteurs. En témoignent de nombreuses caricatures où l'on voit des hommes se transformer en vache.

La crainte de la transmission de la syphilis lors de la vaccination de bras à bras au XIXe siècle s'est transformé par exemple en crainte de la contamination des vaccins par des virus, en particulier des virus du singe. Une vague de jaunisse meurtrière dans l'armée américaine lors de la campagne de vaccination contre la fièvre jaune en 1942 a par exemple d'abord été attribuée à l'animal.

La délicate question de la démocratisation du vaccin

Alors que la pandémie de Covid-19 remet actuellement au goût du jour la "course aux vaccins", elle invite aussi à s'interroger sur les modalités de production et d'accessibilité alors que le temps s'est considérablement accéléré. Au-delà de la tension entre l'apparition de nouvelles maladies et le temps nécessaire à la recherche, la non-application des vaccins dans un certain nombre de parties du monde pose question. Dans certains pays pauvres en effet, les cas de rage, de tétanos ou de méningite sont loins d'être rares. L'accessibilité universelle aux vaccins est donc un sujet toujours autant d'actualité. 

Retour sur les jalons historiques de la vaccination, mais aussi sur la naissance de la défiance vaccinale, avec Anne-Marie Moulin, docteure en médecine et agrégée de philosophie. Auteure de nombreux articles et ouvrages, elle a dirigé notamment l’ouvrage intitulé L’aventure de la vaccination, paru chez Fayard.

Entretien avec Anne-Marie Moulin, historienne de la médecine

 

26 janvier 2021, 07:55