Recherche

Vatican News
La construction de la paix passe par la sagesse des anciens et la participation des jeunes générations. La construction de la paix passe par la sagesse des anciens et la participation des jeunes générations.   (AFP or licensors)

L'éducation à la paix en Afrique: un regard plein d'espérance

Dans un ouvrage récemment paru, le père jésuite burkinabé Barwandé Médard Sané présente des pistes à explorer sur le continent africain pour collaborer à une vraie construction de la paix. Il plaide pour une Afrique réconciliée avec son histoire et salue les jalons déjà posés qui contribuent à la réconciliation. Entretien

Entretien réalisé par Olivier Bonnel - Cité du Vatican

Trop souvent l'Afrique est présentée dans les médias sous ses traits les moins glorieux: pays en guerre, recrudescence de la violence, catastrophes humanitaires et écologiques ou incurie des politiques. Pourtant, le continent africain est plein de pépites et les mouvements concrets signes d'une culture de paix sont nombreux. Raconter ces signes d'espérance est l'ambition de l'ouvrage du père Barwandé Médard Sané. Paru récemment aux éditions de l'Harmattan, son Manuel d'éducation à la paix en Afrique revient sur la richesse des traditions culturelles du continent qui sont autant d'outils pour promouvoir paix et réconciliation.

Actuellement étudiant en médiation internationale à l'université de San Francisco en Californie, le père Sané s'est engagé concrètement au service de la paix dans des pays où le défi était immense. C'est le cas par exemple en République Centrafricaine où le père jésuite a vécu plusieurs années. Directeur du Centre Catholique Universitaire de Bangui et Supérieur des Jésuites pendant cinq ans, il est à l’origine de deux organisations civiles : le Réseau des Volontaires de la Paix et le Conseil National de la Non-Violence Active. Avec d'autres, le père Sané a ainsi patiemment œuvré à la réconciliation, en impliquant les jeunes notamment.

Changer de regard sur l'Afrique

Dans son ouvrage, le père Sané interroge la manière dont les Africains eux-mêmes se posent la question de la paix: faut-il incriminer les puissances extérieures? Le passé colonial dans certains pays? Si cett histoire est constitutive de l'identité des pays, il invite néanmoins à la dépasser. Selon le jésuite, l'Afrique doit en effet retrouver ses valeurs traditionnelles dans la promotion de la paix. Sagesses ancestrales et ressources religieuses, implication des anciennes générations dans l'édification d'une culture à la paix, l'Afrique se doit d'être proactive sur cette voie de la paix et de la réconciliation.

Le père Sané invite les Africains à devenir «les sujets autonomes de leur propore histoire». Il explore aussi plusieurs pistes dans son manuel: redécouvrir la non-violence active, développer les relations sociales, promouvoir la contribution des femmes à la paix, rappeler aussi le sens et la définition des droits humains et de la justice. Un ouvrage qui s'adresse à tous. Le père Sané invite aussi à la responsabilité des élites politiques, souvent compromises dans l'autoritarisme et qui maintiennent, consciemment ou non, leurs peuples dans la misère. 

Entretien avec le père Barwendé Médard Sané

  

01 janvier 2021, 10:40