Recherche

Vatican News
Manifestation à Surabaya le 1er décembre, Papouasie occidentale Manifestation à Surabaya le 1er décembre, Papouasie occidentale  (AFP or licensors)

Soutien des évêques d'Indonésie au dialogue en Papouasie

Le président de la conférence épiscopale d'Indonésie apporte son appui à un appel lancé par 147 prêtres en Papouasie indonésienne. Ils demandent l'arrêt des violences de l'armée contre les populations et l'ouverture d'un dialogue.

Vatican News (avec agences)

Le 12 décembre, 147 prêtres catholiques de la Papouasie indonésienne ont lancé un «appel moral à la justice et à la vérité, constatant que la violence sert seulement à faire naître de nouveaux problèmes». Ils font référence à plusieurs épisodes de violences et de violations des droits de l'Homme commises par les forces de sécurité indonésiennes dans cette région longtemps sous contrôle exclusif de l'armée. Plusieurs personnes ont été tuées ou blessées dont des membres de l'Église catholique et des communautés protestantes.

Ces prêtres interpellent le gouvernement indonésien, les forces armées, les autorités locales et toutes les personnes impliquées dans ces violences. Une première interpellation avait été faite par les évêques au cours du mois de novembre, demandant au gouvernement central de s'engager à faire baisser les tensions dans les territoires concernés, mais la situation ne s'est pas améliorée.

Soutien de l'épiscopat

Une fois encore, le cardinal Ignatius Suharyo Hardjoatmodjo, archevêque de Djakarta et président de la Conférence épiscopale d'Indonésie (KWI), confirme son appui plein et entier, ainsi que la compassion et la proximité des évêques envers les habitants de la Papouasie indonésienne. Il répond ainsi à cet appel qui exhorte l'épiscopat à s'engager en faveur du dialogue et à être solidaire des autochtones. «Nous avons mis en place de nombreuses initiatives pour concrétiser l'attention et la compassion de l'Église envers les Papous» explique ainsi le cardinal à l'agence Fides, qui a obtenu l'appel des 147 prêtres.

Mgr Aloysius Murwito OFM, évêque d'Agats, en Papouasie, confirme : «grâce à l'effort solidaire de différents diocèses de toute la nation, sont en cours des initiatives d'assistance humanitaire et financière en direction de la Papouasie qui bénéficient à des secteurs tels que l'instruction, la santé et d'autres services sociaux. L'engagement de l'Église en Indonésie est clair et public».

Levée de fonds auprès de professionnels et d'entrepreneurs catholiques de l'archidiocèse de Djakarta, programme de bourse d'études pour une formation d'infirmier, les initiatives sont donc nombreuses pour aider le diocèse d'Agats.

Un appel fort au dialogue

Mais cette solidarité ne suffit pas face à l'ampleur des faits de violence. L'appel des 147 prêtres ne veut incriminer personne en particulier. Ils réclament juste le dialogue, «une approche qui doit devenir une politique nouvelle et digne afin de construire une Papouasie qui constitue un lieu stable, juste, pacifique et prospère.»

Le dialogue, précisent les signataires, «n'a pas pour but de découvrir qui a tort et qui a raison mais veut plutôt trouver des vérités réelles qui conduisent toutes les parties en cause à la justice et à la paix. Quelle qu'en soit la raison, toute violence portant au meurtre et au massacre tout comme à l'abandon des êtres humains créés par Dieu, est une erreur et constitue un péché énormément cruel».

15 décembre 2020, 10:40