Recherche

Vatican News
Des réfugiés éthiopiens au Soudan, le 6 décembre 2020. Des réfugiés éthiopiens au Soudan, le 6 décembre 2020.  (AFP or licensors)

Les organisations catholiques préoccupées par la situation humanitaire au Tigré

Alors que le gouvernement éthiopien a annoncé la victoire sur les forces rebelles du Front de libération populaire du Tigré (TPLF), la situation demeure incertaine et confuse sur le terrain. Les agences humanitaires s’inquiètent pour le million d'évacués du Tigré, dont au moins 45 000 ont trouvé refuge dans une zone reculée du Soudan tout proche.

Pendant des semaines, les camions chargés d'aides ont été bloqués aux confins du Tigré, alors que la faim augmentait et que les hôpitaux achevaient leurs stocks de matériels de base tels que les gants et les sacs à cadavres. Parmi les agences humanitaires en première ligne se trouve le Catholic Relief Services, agence caritative de la Conférence épiscopale des Etats-Unis.

«Le Catholic Relief Services et ses partenaires ont acquis de la nourriture et des produits de secours et les ont transportés dans des lieux de stockage proches de la frontière du Tigré», affirme John Shumlansky, représentant de cette organisation en Éthiopie. «Au fur et à mesure que les zones du Tigré deviendront accessibles et sûres, la nourriture et les provisions seront distribuées à des groupes de personnes évacuées à cause du conflit».

Une forte inquiétude internationale


Les responsables de l'Église catholique ont à plusieurs reprises lancé des appels pour la paix dans le pays. Outre les évêques d'Éthiopie et de l'Érythrée voisine et les appels à la paix du Pape François, Mgr Paul Swarbrick, évêque de Lancaster et responsable pour l'Afrique de la Conférence épiscopale d'Angleterre et du Pays de Galles, a lui aussi demandé à prier pour les personnes touchées par le conflit dans ce pays d'Afrique de l’est.

«L'Avent constitue un temps d'espérance, un besoin précieux dans notre vie en tant que personnes et comme société. Les événements tragiques en cours au Tigré et dans la Corne de l'Afrique semblent défier toute espérance de solution pacifique et rapide. Nos prières et notre cœur vont vers toutes les victimes de ce conflit», a déclaré Mgr Swarbrick. «Nous devons espérer qu'arrive une solution pacifique. Offrons nos prières pour toutes les victimes, celles directement impliquées dans la violence, tuées, blessées, évacuées, séparées de leurs êtres chers et celles touchées de manière moins directe.»

«Prions pour l'Église locale et pour tous ceux qui fournissent actuellement un soutien humanitaire. Prions pour les militaires, pour ceux qui se battent, pour ceux qui lancent les bombes. Prions pour les responsables politiques et pour tous ceux qui sont tentés de rechercher la vengeance. Seigneur, en ces jours d'Avent, relève-nous par le précieux don de l'espérance qui se trouve seulement en Toi», a conclu l'évêque de Lancaster.

(Fides)

06 décembre 2020, 16:03