Recherche

Vatican News
Le cardinal Vincent Nichols, archevêque de Westminster, lors du consistoire de 2014. Le cardinal Vincent Nichols, archevêque de Westminster, lors du consistoire de 2014.  (Vatican Media)

Royaume-Uni : l'Église contre la réduction de l’aide au développement

Le président de la conférence épiscopale d’Angleterre et du Pays de Galles a exprimé sa préoccupation après la présentation du budget 2021 par le gouvernement de Boris Johnson, qui prévoit une coupe drastique de l’aide au développement.

Lisa Zengarini  et Marie Duhamel – Cité du Vatican

«La grandeur d'une nation se mesure à la façon dont elle répond aux besoins de ses pauvres, et à la pauvreté parmi les nations» a estimé le cardinal Vincent Nichols, après la présentation par le ministre des Finances du budget 2021, qui prévoit de réduire de près d'un tiers l’aide au développement du pays.

Revenant sur une promesse de campagne, le gouvernement a déclaré que l'aide au développement serait réduite en 2021 de 0,7% à 0,5% de la richesse nationale, une coupe de 4 milliards de livres sterling, en raison de l'effet de la crise du coronavirus sur les finances publiques.

«Un pas en arrière»

Cette décision a provoqué un tollé auprès de la prix Nobel de la paix 2014, Malala Yousafzai, de nombreuses ONG et du Primat de l’Église anglicane, Justin Welby. Même au sein même du Parti conservateur, certains ont publiquement manifesté leur désaccord. Un membre du gouvernement a remis sa démission en signe de protestation. Selon l'ancien ministre au Développement international, Andrew Mitchell, cette réduction risque d'être responsable de «100.000 morts, principalement chez des enfants, qui pourraient être évitées».

Dans une lettre adressée aux parlementaires britanniques, le cardinal Nichols parle d'un «pas en arrière» pour le Royaume-Uni. «Les grandes tragédies des migrations massives forcées et de la traite des êtres humains doivent être combattues à la racine. Des programmes d'aide soigneusement ciblés et bien gérés sont une partie essentielle de cet effort», souligne l'archevêque de Westminster, citant cet avertissement du Pape François dans la récente encyclique "Fratelli tutti" selon lequel «ou bien nous nous sauvons tous ou bien personne ne se sauve». Il rappelle également à la suite du Pape que la pauvreté de certains «finit par nous appauvrir tous».

Appel lancé aux parlementaires

Le cardinal Nichols exhorte donc l’ensemble des partis politiques à respecter l'engagement qu'ils ont pris lors de la dernière campagne électorale en faveur des pays en développement, en particulier dans ce contexte d'urgence sanitaire liée à la pandémie : «En ces temps extraordinairement difficiles, nous ne devons pas nous soustraire à nos responsabilités envers les plus vulnérables du monde, en particulier parce que lutter contre la propagation de Covid-19 signifiera nécessairement pour les pays les plus riches de soutenir les plus pauvres pour l'achat de vaccins et de contribuer aux programmes de vaccination de masse», souligne le Primat de l’Église catholique outre-manche.

En conclusion, il espère que son appel à la sagesse et à la compassion l'emportera sur les besoins budgétaires compréhensibles.

En fin de semaine dernière, le gouvernement britannique a défendu sa décision de réduire son aide au développement -ce qui porte également atteinte à son image sur la scène internationale alors s’approche la date effective de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Devant le Parlement, le chef de la diplomatie Dominic Raab a insisté jeudi dernier sur le fait que cette réduction serait provisoire, puisque provoquée par la pandémie de Covid-19, et a promis que le Royaume-Uni ne se désengagerait pas de priorités comme l'éducation des filles, la lutte contre la famine et les programmes de santé préventive.

 

29 novembre 2020, 15:52