Recherche

Vatican News
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, à Londres lors d'un événement de lancement de la COP26 de Glasgow en 2021. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, à Londres lors d'un événement de lancement de la COP26 de Glasgow en 2021.  (AFP)

Avant la COP26 de Glasgow, des chefs religieux interpellent Boris Johnson

La capitale écossaise accueillera la prochaine conférence internationale sur le climat (Cop-26) en novembre 2021. En amont de l'événement, soixante dirigeants chrétiens, juifs, musulmans, hindous et sikhs de Grande-Bretagne ont écrit une lettre commune au Premier ministre Boris Johnson. Ils demandent au gouvernement britannique de préparer un plan national ambitieux de lutte contre le réchauffement climatique.

«En tant que président en exercice de la Cop26, la tâche la plus importante du Royaume-Uni est d'unir tous les pays autour d'objectifs climatiques plus ambitieux», souligne la lettre signée, pour les évêques catholiques, par Mgr John Arnold, responsable de l'environnement de la Conférence épiscopale britannique et galloise (Cbcew).

L'accord de Paris signé dans la capitale française lors de la Cop-21 en 2015 avait fixé à 1,5 degré Celsius l'augmentation de la température mondiale d'ici la fin du siècle, engageant les États signataires à définir et à communiquer leurs contributions nationales après 2020, pour atteindre cet objectif.

«Historique pour le leadership britannique»

Selon les différents responsables religieux, la Grande-Bretagne doit donner l'exemple en visant, entre autres, à réduire à zéro l'équilibre entre les émissions et les compensations de carbone dans l'atmosphère, actuellement de 80%: «C'est un moment historique pour le leadership mondial du Royaume-Uni, de proposer la plus grande contribution au monde qui encouragera toutes les autres nations du monde à faire de même et c'est probablement l'investissement le plus important qui pourrait être fait dans notre avenir». 

 

La lettre pointe la responsabilité morale à prendre cet engagement, en mettant en évidence les effets profonds du changement climatique «sur l'ensemble de l'humanité» et «en particulier les plus pauvres qui souffrent déjà».

Lieux de culte et énergies renouvelables

«Nous devons tous essayer de trouver le courage moral de relever ce défi» qui remet en question «notre relation avec le monde vivant» et «nous transforme et transforme notre société», affirment ensemble les chefs religieux, qui rappellent que les communautés religieuses du Royaume-Uni prennent déjà des mesures concrètes à cet égard «avec des milliers de lieux de culte qui passent aux énergies renouvelables et des groupes religieux qui désinvestissent dans les combustibles fossiles et réinvestissent dans des mesures environnementales».

Un engagement lié à l'appel pressant du Pape François aux gouvernements pour qu'ils fixent des objectifs plus ambitieux avant la Cop26, et au travail de sensibilisation aussi du patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomée, sur cette question.

La Cop26, ou Conférence de Glasgow de 2021 sur les changements climatiques, se déroulera du 1er au 12 novembre 2021 à Glasgow, en Écosse. Elle est la 26ème Conférence des parties, qui réunit les pays signataires de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Le Royaume-Uni l'organise en partenariat avec l’Italie.

07 novembre 2020, 16:50