Recherche

Vatican News
Un feu dans la région du Chaco, le 1er octobre 2020 au Paraguay. Un feu dans la région du Chaco, le 1er octobre 2020 au Paraguay. 

Incendies au Paraguay: les évêques exhortent au respect de l'environnement

Face aux incendies qui ont conduit cette semaine à une proclamation de l’état d’urgence, les évêques expriment leur inquiétude et appellent le gouvernement à mettre en œuvre des réformes structurelles pour éviter ce fléau.

Les autorités du Paraguay ont annoncé qu'elles allaient commencer à étudier un plan d'investissement pour les cinq ou dix prochaines années afin de tirer des ressources financières pour faire face aux incendies de forêts tels que ceux qui se sont propagés dans ce pays d'Amérique du Sud il y a deux semaines. Les évêques paraguayens sont toujours préoccupés par cette situation, même si les plus de 12 000 incendies qui ont éclaté dans toutes les régions du pays ont été maîtrisés.

«Nous pensons que ces graves situations environnementales que nous connaissons méritent des changements structurels et personnels pour tous les êtres humains, pour l'État et pour l'Église», indique le secrétariat général de la Conférence épiscopale du Paraguay (CEP). «Nous exprimons notre inquiétude face à la grave situation que nous connaissons à la suite des incendies, qu'ils soient causés volontairement ou non».

Entre 80 % et 90 % de ces feux, parfois liés aux incendies survenus au Brésil voisin, ont été causés par des actions humaines, en particulier le brûlage de forêts, de champs et de déchets. La dense couche de fumée qui recouvrait le ciel d'Asunción, la capitale, a conduit le gouvernement à déclarer l’état d’urgence et à demander une aide internationale pour contrôler la situation, la pire connue à ce jour.

Mettre fin à des pratiques habituelles mais dangereuses

«Nous appelons les citoyens en général et toutes les personnes de bonne volonté à arrêter ce fléau, en évitant de brûler les ordures et les forêts, et en prenant conscience des graves conséquences qui nous affligent» réitère le message de la Conférence épiscopale, soulignant le contexte déjà douloureux que traverse ce pays avec les conséquences de la crise du coronavirus.

Les feux de forêt qui ont éclaté ont dévasté de vastes étendues de la forêt sèche du Chaco, qui abrite de vastes ranchs de bétail, mais aussi de nombreuses tribus indigènes, et des espèces protégées comme des jaguars. D'où l'insistance des évêques à ne pas minimiser cette catastrophe naturelle, car elle produit des ravages nuisibles et dommageables non seulement pour l'environnement, mais aussi pour toute la population, la survie de communautés entières dans les secteurs ruraux et indigènes du Paraguay étant en jeu.

La conférence épiscopale félicite les pompiers volontaires qui font le maximum pour atténuer les incendies, malgré les «inconvénients du nombre de feux et du manque de ressources». En demandant une plus grande solidarité de la part des citoyens, les évêques rappellent les paroles du Pape François au début de son pontificat lorsqu'il demandait d'être les gardiens de la Création et de ne pas laisser les signes de destruction et de mort rythmer la vie de notre monde. «Nous demandons aussi au Seigneur de nous envoyer une pluie abondante», concluent-ils.

Vatican News Service - ATD

07 octobre 2020, 15:21