Recherche

Vatican News
Un Vénézuélien récupère de la nourriture dans des déchets, en février 2019 à Caracas. Un Vénézuélien récupère de la nourriture dans des déchets, en février 2019 à Caracas. 

La malnutrition s’étend dans la population du Venezuela

La malnutrition au Venezuela avant la pandémie de Covid-19 était déjà une cause d'inquiétude, surtout chez les enfants des secteurs les plus pauvres. Depuis le mois d'avril, ce phénomène a doublé, selon les chiffres fournis par la Caritas.

(VNS) «Les chiffres de la malnutrition au Venezuela ont augmenté régulièrement, intensifiés par la pandémie de Covid-19 ; depuis avril, elle est passée de 8,9 % à 17,6 %, selon une enquête réalisée dans plus de 20 États». Caritas Venezuela a révélé ces données dramatiques par la voix de sa directrice, Janeth Márquez.

Dans une interview à une station de radio locale, elle a expliqué que malgré la légère amélioration de la situation alimentaire due à l'aide reçue au début de 2020, avec la pandémie de Covid-19, la malnutrition a presque doublé. La sociologue a déclaré que les Vénézuéliens «ne savent pas comment ramener de la nourriture à la maison, ni comment avoir une alimentation équilibrée». Elle a également déclaré que dans certains États de l’ouest du pays, les taux de malnutrition et de manque de nourriture sont proches de 22 % de la population.

Un phénomène aggravé par la pandémie de Covid-19

Cette information relayée par le site de la Conférence épiscopale vénézuélienne (CEV) souligne également que l'augmentation de la malnutrition est couplée à l'augmentation continue des cas par Covid-19. Dans ce contexte, «il est nécessaire de chercher des mécanismes d'articulation entre les différents organes de l'État avec les institutions et organisations internationales pour la distribution des aliments», a déclaré la directrice de Caritas, en demandant aux autorités de laisser entrer le Programme alimentaire mondial et que les politiques publiques soient consacrées à la recherche de solutions concrètes et efficaces au problème.

Selon les données fournies dans la dernière mise à jour de l'enquête nationale sur les conditions de vie (ENCOVI), 33 % des ménages vénézuéliens sont en situation de grave insécurité alimentaire. Moins d'un ménage sur dix dans le pays (7 %) est totalement exempt d'insécurité alimentaire, un chiffre qui pourrait être réduit à 3 % en raison de la pandémie. Le rapport d'ENCOVI souligne en même temps que le pourcentage de ménages en insécurité alimentaire modérée est en augmentation parce les ajustements dans la disponibilité des ressources affectent la qualité du régime alimentaire.

La plongée du Venezuela dans la pauvreté

Un autre rapport publié en avril par le Réseau mondial contre les crises alimentaires et le Réseau d'information sur la sécurité alimentaire place le Venezuela parmi les quatre pays du monde les plus frappés par l'insécurité alimentaire. Les données présentées dans cette édition correspondent à 2019, année où le Venezuela a été classé comme pays en "situation d'urgence".

Une perspective qui coïncide avec le projet d'études sur la pauvreté de l'Université catholique Andrés Bello (UCAB) qui affirme que ces résultats sont une conséquence de la croissance de la pauvreté dans un pays qui figure depuis plusieurs années parmi les plus pauvres d'Amérique latine, après avoir été l’un des plus riches.

Vatican News Service - ATD

24 août 2020, 16:50