Recherche

Vatican News
Samedi 22 août, la Terre a atteint son «jour de dépassement», image d'illustration. Samedi 22 août, la Terre a atteint son «jour de dépassement», image d'illustration.   (ANSA)

Ce samedi, la planète Terre atteint son jour du dépassement

Samedi 22 août, l’humanité aura consommé l’ensemble des ressources naturelles que la Terre peut régénérer en un an. Pour la première fois depuis sa création en 1970, ce jour du dépassement recule de trois semaines, mais ce renversement de tendance n’est pas pour autant signe de bonne nouvelle pour la planète.

Pour subvenir aux besoins de la population mondiale, la Terre n’est plus suffisante à partir de ce jour. Selon l’ONG américaine Global Footprint Network, il faudrait 1,6 planète terre cette année pour pallier à notre consommation grandissante. La date du jour du dépassement est calculée en croisant l’empreinte écologique des activités humaines et la capacité des écosystèmes de notre planète à se régénérer et à absorber les déchets produits par l’homme.

Malheureusement, alertent les défenseurs de l’environnement, si cette année la date fatidique recule, cela n’est pas dû à un changement de paradigme ou de politique quant à notre consommation qui épuise la planète. Ce recul est tout simplement une conséquence de la pandémie de coronavirus, qui a gelé des pans entiers de l’activité humaine. D’ailleurs, cette chute des émissions de gaz à effets de serre ne servira à rien pour ralentir le réchauffement climatique, annoncent déjà les scientifiques. 

Une logique de consommation insoutenable 

«Il n'y a pas de quoi se réjouir car ça vient avec des souffrances, ce n'est pas fait exprès, mais par une catastrophe», soulignait jeudi Mathis Wackernagel, président de Global Footprint Network lors d'un événement en ligne. Et de mettre en garde: «C'est comme pour l'argent: on peut dépenser plus que ce qu'on gagne, mais pas pour toujours». Il s’agit maintenant, estime l’ONG WWF, de tirer les leçons que cette pandémie a mis en lumière: la relation non soutenable, de gaspillage et destructrice, que nous entretenons avec la nature et notre planète. 

Pour cela, les derniers rapports des experts de l'ONU identifient clairement les directions à suivre: réduction des émissions de gaz à effet de serre, sortie des énergies fossiles, changement drastique du modèle de production agro-alimentaire..

22 août 2020, 12:40