Recherche

Vatican News
Dans une rue de Lisbonne, le 14 mai 2020 Dans une rue de Lisbonne, le 14 mai 2020 

Portugal: la Caritas s’inquiète de la hausse de la pauvreté au sein des familles

Le nombre de demandes d'aide reçues par la Caritas au Portugal a augmenté de 40 % en cette période de pandémie de coronavirus. L’organisation caritative constate que les familles sont de plus en plus poussées à s’endetter, et appelle à l’aide le gouvernement.

Ce sont de sombres perspectives qu’esquisse le président de Caritas Portugal, Eugénio Fonseca. «D'après les indicateurs dont nous disposons, explique-t-il dans une interview à l’agence Ecclesia, nous imaginons que les difficultés économiques et sociales vont s'accroître au cours du dernier trimestre 2020 et s'aggraveront encore au cours des trois premiers mois de 2021». Les demandes d’aide reçues par la Caritas Portugal devraient donc continuer d’augmenter, en particulier concernant les denrées alimentaires. Rien qu'entre mai et juin, l’organisation a distribué 132 tonnes de nourriture.

À l'origine de l'aggravation de cette crise qui touche «tout le Portugal», poursuit Eugénio Fonseca, «la perte des emplois et la baisse des revenus qui en découle» pour de nombreuses familles. La mesure la plus urgente est donc celle qui consiste à «éviter l’endettement des familles», car cela provoquerait «une spirale dont on ne sort qu'après un long moment».

Davantage de soutien de la part du gouvernement

Les mesures prises par le gouvernement au début de la pandémie - telles que l'interdiction d'expulsion ou d'une suppression des aides publiques - étaient bien sûr importantes, reconnaît Eugénio Fonseca, mais elles ne devraient durer que jusqu'en décembre. L'enseignement à distance a par ailleurs entraîné une augmentation considérable des dépenses liées à l'Internet pour de nombreuses familles, ce qui risque d'aggraver les inégalités sociales et de nuire à l'éducation qui est pourtant «l'une des bases fondamentales de l'autonomie des personnes en matière d'accès aux opportunités».

La Caritas Portugal lance également un appel à une «mobilisation nationale» qui renforce la solidarité face à la crise actuelle. Rappelant que le principe de la vraie politique est de «penser au bien commun», Eugénio Fonseca exhorte les autorités publiques à montrer leur crédibilité en ce moment historique. Il demande enfin à l'Union européenne d’agir de manière solidaire, démontrant ainsi qu'elle est «véritablement unie».

18 juillet 2020, 10:02