Recherche

Vatican News
Vue aérienne d'une zone déforestée au Pérou en raison de l'activité minière. Vue aérienne d'une zone déforestée au Pérou en raison de l'activité minière.   (AFP or licensors)

Pax Christi International dénonce "la pandémie" de l'exploitation minière

Le mouvement catholique se joint à plus de 300 organisations dans le monde pour dénoncer les multinationales minières qui profitent de la pandémie mondiale. Une situation qui touche en particulier les communautés indigènes.

Vatican News

Le Mouvement catholique Pax Christi International s'est joint à plus de 300 organisations du monde entier pour dénoncer les sociétés minières multinationales qui profitent de la pandémie mondiale de Covid-19. L'extraction des ressources est en effet l'une des industries les plus destructrices au monde, et les sociétés minières tentent de tirer profit de la crise actuelle, dénoncent les signataires de cet appel.

«Ces actions constituent une menace immédiate pour la santé et la sécurité des communautés et des organisations qui ont lutté pour défendre la santé publique et leur environnement contre la destruction et la dévastation de l'extractivisme minier pendant des décennies, ainsi que la sécurité des travailleurs dans les mines» peut-on lire au début de ce texte.

Pax Christi International et les autres organisation de défense des droits humains relèvent que les communautés indigènes sont les premières touchées dans de nombreux pays par ces activités d'extraction, comme en Amérique Latine, dont certaines sont parfois illégales. «Ces communautés sont souvent très vulnérables et leur droit au consentement préalable, libre et éclairé est bafoué» dénoncent les ONG. 

Un panorama dévastateur

Dans leur texte rédigé en anglais et espagnol et intitulé «Solidarité mondiale avec les communautés, les peuples autochtones et les travailleurs menacés par la pandémie de spéculation minière», Pax Christi International et les autres signataires identifient en quatre points les menaces les plus pressantes sur ces communautés. 

Premièrement, les compagnies minières ignorent les menaces réelles de la pandémie et continuent à opérer, en utilisant tous les moyens disponibles. Deuxièmement, de nombreux gouvernements prennent des mesures extraordinaires pour bloquer les protestations légitimes et promouvoir le secteur minier, à l'abri de toute surveillance et de l'opinion publique ; troisièmement, les sociétés minières utilisent la pandémie comme une occasion de «blanchir leurs intentions malhonnêtes» et de se présenter comme vertueuses en ayant par exemple fourni du matériel médicale pour lutter contre la pandémie. Quatrièmement, enfin, ces sociétés minières et les gouvernements utilisent la crise pour obtenir un changement de réglementation qui favorise l'industrie au détriment des personnes et de la planète. 

Un panorama dévastateur qui doit avertir pour rebâtir l'économie post-épidémie. «La reprise économique, soulignent Pax Christi et les autres signataires du texte, ne doit pas promouvoir davantage l'exploitation minière, mais reconnaître et renforcer les initiatives communautaires». Outre Pax Christi, de nombreuses commission Justice et Paix de conférences épiscopales tout comme des Caritas locales font partie des signataires de ce texte. Tous demandent à la communauté internationale de ne pas ignorer la clameur des communautés exploitées et leurs droits en tant qu'habitants de la planète.

05 juin 2020, 15:17