Recherche

Vatican News
Le cyclone Amphan sur la côte de l'État d'Odisha, le 20 mai 2020. Le cyclone Amphan sur la côte de l'État d'Odisha, le 20 mai 2020.   (ANSA)

Le cyclone Amphan menace l'Inde et le Bangladesh

Le plus puissant cyclone à se former depuis deux décennies dans le golfe du Bengale s’apprête à toucher mercredi l’Inde et le Bangladesh. Prénommé Amphan, il a déjà fait un mort, et entraîné l'évacuation de près de trois millions de personnes, faisant craindre des dégâts considérables.

Les météorologues redoutent une potentielle onde de tempête qui pourrait aller jusqu'à cinq mètres de haut. Le cyclone devrait toucher ce mercredi la ville de Calcutta à la frontière entre l’Inde et le Bangladesh, avec des vents pouvant aller jusqu'à 185 km/h.

Avant même d'atteindre les côtes, il a déjà fait un premier mort au Bangladesh. Un bénévole du Croissant-Rouge local s'est noyé lorsque des rafales de vents ont renversé son bateau sur une rivière pendant l'évacuation de villageois dans la ville côtière de Kalapara.

Le Bangladesh a mis à l'abri 2,4 millions de personnes habitant dans des zones côtières. Côté indien, plus de 400 000 personnes ont été évacuées dans l'État du Bengale occidental et dans la région d'Odisha.

Apparu le week-end dernier en mer, le cyclone Amphan a atteint la catégorie 4 sur 5 sur l'échelle de Saffir-Simpson, avec des vents entre 200 et 240 km/h. Il s’agit du cyclone le plus puissant à naître dans le golfe du Bengale depuis 1999. Cette année-là, un cyclone avait tué 10 000 personnes dans l'Odisha.

Dans ce contexte, le Bangladesh a ouvert près de 15 000 abris anticyclone, soit le triple du nombre habituel, pour que ceux-ci soient moins chargés. Également par peur d'attraper la Covid-19, une partie des habitants de zones à risques a choisi de rester à la maison.

20 mai 2020, 14:34