Recherche

Vatican News
Le président Vladimir Poutine s'exprime durant la séance plénière de la Douma, à Moscou, le 10 mars 2020 Le président Vladimir Poutine s'exprime durant la séance plénière de la Douma, à Moscou, le 10 mars 2020  (ANSA)

Vers un nouveau mandat pour le président russe Vladimir Poutine?

Les députés du Parlement russe, la Douma, ont donné leur feu vert ce mardi 10 mars à une vaste réforme constitutionnelle initiée par Vladimir Poutine en janvier dernier. Le texte, adopté en deuxième lecture, comprend différentes mesures d’ordre économique et politiques, notamment la possibilité pour l’actuel président de se représenter aux élections 2024: un amendement qui ne faisait pourtant pas partie du projet initial de révision de la Constitution.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

À Moscou, c’est un vrai coup de théâtre qui s’est déroulé ce mardi soir dans l’hémicycle. En pleine séance, une députée a proposé que l’on profite de cette réforme constitutionnelle pour «réinitialiser» le nombre de mandats présidentiels de Vladimir Poutine… une façon de lui permettre de participer à la prochaine élection, ce que n’autorise pas la constitution actuellement en vigueur. Le président russe, immédiatement convoqué par les députés, n’a pas manqué d’approuver la proposition. Un «pouvoir présidentiel fort est absolument nécessaire à la Russie», a-t-il déclaré, jugeant que la «stabilité (...) devait être prioritaire».

Manifestations à venir

Le texte de la réforme doit encore être voté une 3e fois par les députés, avant d'être transmis ce mercredi 11 mars à la chambre haute du Parlement. Puis il sera soumis à un "vote populaire" le 22 avril. Si la Cour constitutionnelle donne son aval, et c’est probable, Vladimir Poutine pourrait en théorie rester deux mandats supplémentaires… autrement dit, jusqu’en 2036. Un long règne en perspective pour celui qui a déjà passé 20 ans à la tête de la Russie. Dans le pays, la nouvelle a pris tout le monde de cours, la réforme constitutionnelle étant jusque-là perçue comme une manière de préparer un après-2024 sans Vladimir Poutine. Près d'une centaine de personnes se sont rassemblées hier à Moscou pour protester contre la réforme, tandis que des opposants ont appelé à des actions de protestation ce vendredi.

(Avec AFP)

11 mars 2020, 08:51